Le Bolívar nouveau est arrivé

See on Scoop.itVenezuela

Deux ans plus tard, nous parviennent les premiers résultats de cette opération pour le moins déroutante. Un nouveau portrait a été réalisé sur la base des ossements de la dépouille, à l’aide des techniques numériques les plus avancées du moment (voir le Rapport su la reconstruction faciale en 3D du Libertador Simón Bolívar – en espagnol). Et un rapport préliminaire sur les recherches concernant les causes de la mort du Libertador Simón Bolívar (en espagnol) est publié.

 

Sur le nouveau portrait, que dire, sinon qu’il n’est pas vraiment différent des portraits que l’on connaissait de Simón Bolívar-le plus souvent des peintures basées sur des témoignages écrits ou oraux? Tout au plus peut-on noter au Libertador des traits moins européens et plus créoles. De quoi faire tiquer certains…

See on venezuelatina.com

Publicités

Le Bolívar nouveau est arrivé

See on Scoop.itVenezuela

Deux ans plus tard, nous parviennent les premiers résultats de cette opération pour le moins déroutante. Un nouveau portrait a été réalisé sur la base des ossements de la dépouille, à l’aide des techniques numériques les plus avancées du moment (voir le Rapport su la reconstruction faciale en 3D du Libertador Simón Bolívar – en espagnol). Et un rapport préliminaire sur les recherches concernant les causes de la mort du Libertador Simón Bolívar (en espagnol) est publié.

 

Sur le nouveau portrait, que dire, sinon qu’il n’est pas vraiment différent des portraits que l’on connaissait de Simón Bolívar-le plus souvent des peintures basées sur des témoignages écrits ou oraux? Tout au plus peut-on noter au Libertador des traits moins européens et plus créoles. De quoi faire tiquer certains…

See on venezuelatina.com

Chavez aurait « chavisé » le visage du Libertador !

See on Scoop.itVenezuela

Il y a 229 ans naissait le Libertador. Pour savoir s’il s’agissait bien du corps de Simón Bolívar, Chavez a fait exhumer les restes le 15 avril 2010, et les scientifiques ont confirmé qu’il s’agissait bien du fondateur de cinq États latino-américains. Le président Chavez a demandé aux spécialistes, à partir de l’examen du crâne et d’une expertise anthropologique, avec les nouveaux moyens de la science, de reconstituer le visage digitalisé du Libertador. Le résultat est à peu près conforme aux portraits et peintures que l’on avait de lui; il le projette seulement en trois dimensions. Mais la droite hurle: « Chavez donne un nouveau visage à Bolívar » (journal Tal Cual). Furibarde, elle crie au sacrilège : Chavez aurait chavisé le visage du Libertador! Surtout le nez et les oreilles! « Il l’a fait pour qu’il lui ressemble »! Les couches moyennes supérieures et la bourgeoisie ont pour Chavez un mépris de classe et de race. Comment un président peut-il avoir des origines aussi modestes, et de surcroît, être métis d’Indien et de Noir? « Zambo »!

See on www.humanite.fr

Les deux candidats à la présidentielle vénézuélienne font campagne à Caracas

See on Scoop.itVenezuela

Le président vénézuélien Hugo Chavez a célébré son 58e anniversaire lors d’une rencontre dans le cadre de sa campagne pour se faire réélire, augmentant ainsi son nombre d’apparitions publiques après s’être déclaré guéri du cancer ce mois-ci.

 

À bord d’un camion, M. Chavez a salué des foules de partisans, samedi, dans le bidonville de Petare, à Caracas. Le président soutient qu’il a vaincu le cancer qui l’a obligé à suivre des mois de traitement et alimenté les spéculations sur sa capacité à faire campagne.

 

Le candidat de l’opposition Henrique Capriles a lui aussi organisé un rassemblement électoral samedi près de Caracas. Il a déclaré que le gouvernement de M. Chavez a gaspillé les fonds publics alors que les écoles et les routes demeuraient en mauvais état. Il a noté qu’un hôpital de la capitale était en construction depuis des années, et l’a qualifié de «monument à la corruption».

 

M. Capriles a également parlé de pannes d’électricité, de taux d’inflation à deux chiffres et de saisies d’entreprises privées qui ont provoqué des pertes d’emplois. «Il n’a rien de neuf à offrir», a-t-il dit à propos du président, qui est en poste depuis 1999 et désire remporter un nouveau mandat de six ans.

See on www.985fm.ca

[Vidéo] « Joyeux anniversaire Hugo Chavez », chantent ses partisans

See on Scoop.itVenezuela

Le président vénézuélien Hugo Chavez a fête ses 58 ans lors d’un meeting à Caracas, le 28 juillet. Images.

See on www.youtube.com

[Vidéo] « Joyeux anniversaire Hugo Chavez », chantent ses partisans

See on Scoop.itVenezuela

Le président vénézuélien Hugo Chavez a fête ses 58 ans lors d’un meeting à Caracas, le 28 juillet. Images.

See on www.youtube.com

« María la rouge, Chávez et la « boli-bourgeoisie »

See on Scoop.itVenezuela

Au Venezuela bolivarien, lorsque l’on est chaviste, on affiche la couleur dans la rue. Chemise ou tee-shirt rouge, casquette rouge. María Barcos est militante du PSUV du secteur Sabana Larga, Municipe Papelón. La trentaine énergique et pétillante, cette pasionaria a le verbe haut, passionné et surtout critique. Les militants qui l’entourent ne sont pas à proprement parler des féministes…

 

« Pionnière » du parti dans la région en 2007, adoubée par le Comandante, elle s’investit dans un travail politique de fond: de porte en porte, toujours prête, selon Juan José, à mobiliser pour aider les communautés, les fournir en médicaments, ampoules électriques, distribuer des tracts. Tout le contraire d’une bureaucrate ou d’un « boli-bourgeois ». Elle n’en finit pas de pester contre eux, contre les opportunistes, et cette bourgeoisie chaviste infiltrée dans l’appareil pour freiner la révolution, sauvegarder ses intérêts. Elle est furieuse, parce que dans son secteur, les « chefs » ont décidé des propositions de candidatures à la députation sans consulter les militants.

 

La parole de cette base chaviste n’épargne pas les gouverneurs, les maires ou les députés « que no cumplen » (qui ne font pas leur boulot). C’est que le parti est jeune, nombreux (plus de 6 millions de membres) et relève pour l’instant plus d’un mouvement hétérogène que d’un vrai parti. S’y mêlent d’anciens « adecos » (sociaux-démocrates), d’ex-guérilleros, des dizaines de milliers de nouveaux adhérents aux motivations plurielles: patriotiques, anti-impérialistes, affectives, attachement au président et soif, pour beaucoup, d’une société nouvelle que le président appelle depuis 2005, « socialisme du XXIe siècle ».

See on www.humanite.fr

Chavez va au Brésil pour intégrer le Mercosur et rassurer sur sa santé

See on Scoop.itVenezuela

Le président du Venezuela Hugo Chavez devrait remonter sur la scène internationale mardi à Brasilia lors d’une réunion du Mercosur qui va intégrer son pays, l’occasion de marquer des points dans la course à la présidentielle d’octobre et de réaffirmer la guérison de son cancer.

 

Son voyage au Brésil revêt aussi un autre objectif : C’est le premier rendez-vous international du président en 2012, ce qui démontre l’importance qu’il accorde à l’entrée du Venezuela dans le Mercorsur, décrypte pour l’AFP Farith Fraija, analyste politique.

 

L’entrée dans le marché commun regroupant l’Argentine, le Brésil, l’Uruguay et le Paraguay du pays disposant des plus importantes réserves de pétrole au monde a été approuvée en juin après la suspension du Paraguay – dont le Sénat bloquait l’intégration du Venezuela depuis 2006 – suite à la destitution de l’ex-président Fernando Lugo.

 

Il s’agit pour Hugo Chavez de la réalisation de l’un de ses principaux objectifs géostratégiques : intégrer un groupe comprenant deux géants économiques et représentant 75% du PIB de l’Amérique du Sud.

 

L’entrée dans le Mercosur ouvre un nouvel horizon de possibilités pour la croissance de la patrie sud-américaine, a déclaré cette semaine le président Chavez, qui s’érige en héritier du rêve fédéraliste sud-américain du libérateur Simon Bolivar et a favorisé plusieurs unions politiques, comme l’Unasur ou la Celac.

 

Pour l’expert en relations internationales Edmundo Gonzalez, au-delà de la vocation traditionnellement vénézuélienne de parier sur l’intégration régionale, la participation au Mercosur est un calcul politique de Chavez pour tenter d’influer sur ses membres et d’étendre son projet de gauche radicale, hostile à Washington.

 

Avec toutefois un paradoxe à résoudre : comment va se comporter dans un marché de libre-échange un pays dont le gouvernement se définit comme socialiste et impose à son économie -largement étatisée et basée sur les importations- d’importantes mesures restrictives au secteur privé ?

See on www.romandie.com