Venezuela: l’Assemblée réélit le numéro trois du régime en l’absence de Chavez

See on Scoop.itVenezuela

Le président de l’Assemblée nationale et numéro trois du régime vénézuélien Diosdado Cabello a été réélu samedi à la tête du parlement unicaméral tandis que l’état de santé du président Hugo Chavez reste incertain et pourrait l’empêcher de prêter serment le 10 janvier devant les députés.

Peu après son élection, M. Cabello a repris à son compte les déclarations faites la veille par le vice-président Nicolas Maduro, et a assuré que Hugo Chavez resterait en fonctions même s’il ne prêtait pas serment à cette date. « Le président continuera à être président au-delà du 10 janvier, que personne n’en doute! », a-t-il insisté. Il a également renouvelé ses accusations contre l’opposition, soupçonnée de préparer « un coup d’Etat » en appelant à la transition en cas de défection du président. M. Cabello, ainsi que deux vice-présidents et deux secrétaires de l’Assemblée, ont été élus par leurs homologues du parti au pouvoir, majoritaire. « Majorité évidente, approuvé! », a déclaré M. Cabello après un vote à main levée lors de cette première session de l’année parlementaire. La réélection de Diosdado Cabello, considéré comme le rival potentiel de Nicolas Maduro, dauphin désigné d’Hugo Chavez, était attendue, le parti au pouvoir disposant de la majorité avec 98 sur 165 sièges. Dans le cas contraire, certains observateurs prédisaient une lutte pour le pouvoir avec M. Maduro dans la perspective d’une défection de Hugo Chavez. 

Agé de 49 ans, Diosdado Cabello est un ex-militaire et fidèle de longue date de Hugo Chavez. Considéré comme un tenant de la ligne dure du « chavisme », il avait participé en 1992 à la tentative de coup d’Etat ratée de l’actuel président.

 

En prenant la parole avant le vote, le député de l’opposition Ismael Garcia a appelé à un « débat » entre députés sur « le chemin que nous devons prendre » en cas d’absence du président le 10 janvier.

 

L’opposition a affirmé ces derniers jours que l’intérim du président de l’Assemblée s’imposait en cas d’absence du président le 10 janvier.

 

Plusieurs centaines de partisans d’Hugo Chavez, vêtus de rouge, s’étaient massés samedi matin devant le vaste bâtiment de type colonial abritant l’Assemblée pour marquer leur soutien au régime et répondre à l’appel à la mobilisation lancé la veille par M. Cabello, ont constaté des journalistes de l’AFP.

 

« L’opposition doit savoir que nous ne dormons pas et qu’il n’y aura pas de transition alors que notre président est en train de se reposer », a notamment affirmé à l’AFP Santiaga Aponte, âgée de 51 ans.

See on www.tv5.org

Publicités

Venezuela: l’Assemblée nationale élit son président dans un contexte tourmenté

See on Scoop.itVenezuela

C’est la rentrée parlementaire ce samedi 5 janvier au Venezuela, avec l’élection du président de l’Assemblée nationale. Ce scrutin survient tandis que le président Hugo Chavez est toujours à Cuba où il fait soigner son cancer depuis le 11 décembre. Le député élu demain dimanche par ses pairs sera probablement amené à assurer l’intérim en cas de décès du président.

Depuis quelques jours, le ton monte non seulement entre les Chavistes et l’opposition, mais également au sein même des Chavistes. Nicolas Maduro, vice-président jusqu’à 23h59, le 9 janvier, a été désigné par Chavez comme son dauphin avant que le Commandante ne parte à la Havane subir une opération, ce qui n’est pas forcément du gout de l’ensemble du mouvement chaviste. Désormais, les manœuvres politiques apparaissent au grand jour.

 

Il s’agît là de trouver des appuis au sein de l’armée vénézuélienne, mais également parmi ceux que la presse appelle les Boliburgueses, qui sont en fait les entrepreneurs et les hauts-fonctionnaires qui travaillent main dans la main avec le gouvernement actuel. Une question se pose : pourquoi les Chavistes sont en train de chercher des appuis ? La réponse est simple : en début d’après-midi, la nouvelle Assemblée entre en fonction. Les élus vont choisir un nouveau président. Et cette élection pourrait bien marquer une rupture au sein de mouvement chaviste. Une rupture qui pourrait fermer les portes du pouvoir à Nicolas Maduro.

 

Qui dit entrée en fonction de la nouvelle Assemblée dit forcément élection d’un nouveau président de cette Assemblée. Et celui qui sera choisi aura une pression énorme sur ses épaules. Il peut décider qu’en cas d’absence de Chavez le 10 janvier, il assumerait l’intérim à la tête de l’Etat et convoquerait de nouvelles élections. Pour cela, il faut que l’absence de Chavez soit actée comme une absence absolue, ce que la Constitution appelle « Falta absoluta ».

Il peut aussi décider de suivre les recommandations de Nicolas Maduro puisqu’Hugo Chavez n’est pas un président nouvellement élu, mais un président réélu. il y a donc en quelque sorte, une continuité du pouvoir. Si tel est le cas, le Tribunal suprême de justice pourrait investir Chavez à une date ultérieure.

 

D’autres hypothèses plausibles existent encore. Toutes ces variantes sont en fait une conséquence du flou qui entoure la Constitution vénézuélienne. Très approximative sur certains points, elle peut être interprétée de différentes manières. L’opposition en profite, de même que Nicolas Maduro.

 

Ce soir, on devrait en savoir un peu plus sur ce qui est susceptible d’arriver jeudi 10 janvier, jour de l’investiture d’Hugo Chavez.

See on www.rfi.fr

Venezuela: l’opposition s’inquiète

See on Scoop.itVenezuela

Le président sortant de l’Assemblée nationale, Disodado Cabello, a appelé les partisans d’Hugo Chavez à se présenter à la séance législative et à exprimer leur soutien.

«Cette Assemblée nationale est révolutionnaire et socialiste. Elle restera aux côtés du peuple et de notre commandant», a écrit M. Cabellon sur son compte Twitter. «Si l’opposition pense qu’elle trouvera une place à l’Assemblée nationale pour conspirer contre le peuple, c’est une erreur, encore une fois. Elle sera défaite.»

Les leaders de l’opposition réclament des détails sur l’état de santé de M. Chavez et affirment qu’une nouvelle élection devra être organisée dans les 30 jours si le président ne rentre pas au Venezuela à temps pour son investiture.

  
See on www.lefigaro.fr

Venezuela: les élus devraient discuter samedi de l’investiture d’Hugo Chavez

See on Scoop.itVenezuela

Les élus vénézuéliens se réuniront samedi, dans le cadre d’une séance qui pourrait faire la lumière sur les mesures à entreprendre si le président Hugo Chavez était trop malade pour prêter serment pour un nouveau mandat la semaine prochaine.

 

Les élus choisiront le président, les deux vice-présidents et d’autres responsables de l’Assemblée nationale, contrôlée par une majorité pro-Chavez.

Celui qui sera élu à la présidence de la chambre pourrait devenir le chef d’État par intérim si M. Chavez était incapable d’être assermenté jeudi comme prévu.

Les désaccords sur la façon de gérer une possible transition du pouvoir pourraient apparaître lors de cette réunion, qui survient seulement cinq jours avant la date de l’investiture prévue par la Constitution.

 

Le président sortant de l’Assemblée nationale, Disodado Cabello, a appelé les partisans d’Hugo Chavez à se présenter à la séance législative et à exprimer leur soutien.

«Cette Assemblée nationale est révolutionnaire et socialiste. Elle restera aux côtés du peuple et de notre commandant», a écrit M. Cabellon sur son compte Twitter. «Si l’opposition pense qu’elle trouvera une place à l’Assemblée nationale pour conspirer contre le peuple, c’est une erreur, encore une fois. Elle sera défaite.»

Les leaders de l’opposition réclament des détails sur l’état de santé de M. Chavez et affirment qu’une nouvelle élection devra être organisée dans les 30 jours si le président ne rentre pas au Venezuela à temps pour son investiture.

See on www.985fm.ca

[Vidéo] L’investiture d’Hugo Chavez peut être reportée

See on Scoop.itVenezuela

http://fr.euronews.com/ L’investiture d’Hugo Chavez pourrait être reportée. C’est ce qu’a laissé entendre le vice-président vénézuélien à la télévision. 

See on www.youtube.com

Venezuela: l’Assemblée nationale entame ses travaux en pleine absence de Chavez

See on Scoop.itVenezuela

La nouvelle Assemblée nationale vénézuélienne entame ses travaux samedi et devrait, après avoir élu son président, débattre de l’avenir du pays alors que l’état de santé du président Hugo Chavez reste incertain et pourrait l’empêcher de prêter serment le 10 janvier.

 

Selon les observateurs, Diosdado Cabello, numéro trois du régime et considéré comme le rival du vice-président Nicolas Maduro, dauphin désigné d’Hugo Chavez, devrait être confirmé sans mal à la tête du Parlement unicaméral, le parti au pouvoir y disposant de la majorité.

 

Mais s’il n’était pas réélu, cela pourrait accréditer la thèse qu’une lutte pour le pouvoir dans un Venezuela post-Chavez est déjà en marche.

See on tempsreel.nouvelobs.com

Venezuela: l’investiture de Chavez pourrait être reportée

See on Scoop.itVenezuela

Le numéro deux du régime vénézuélien Nicolas Maduro a affirmé vendredi que le président Hugo Chavez resterait au pouvoir même s’il n’était pas en mesure de prêter serment le 10 janvier, affirmant qu’il ne s’agissait que d’une «formalité» pouvant être accomplie ultérieurement.

 

Face aux incertitudes grandissantes sur l’état de santé du président depuis son opération d’un cancer le 11 décembre à Cuba, où il est toujours hospitalisé, le dauphin désigné de M. Chavez a également rejeté les appels de l’opposition à un intérim du président de l’Assemblée nationale en cas d’absence du chef de l’État à cette date.

 

«La période constitutionnelle 2013-2019 débute le 10 janvier (…) le président Chavez, qui est un président réélu, continuera à être en fonctions et la formalité de sa prestation de serment pourra être réglée devant le Tribunal suprême de justice» ultérieurement, a assuré vendredi soir M. Maduro sur l’antenne de la télévision d’État VTV.

 

La question de la présence de Hugo Chavez, au pouvoir depuis 1999 et réélu le 7 octobre, à la cérémonie d’investiture se pose chaque jour un peu plus, à moins d’une semaine de l’échéance.

 

Selon la Constitution vénézuélienne, le président élu doit prêter serment devant l’Assemblée nationale au cours d’une cérémonie devant se dérouler au Venezuela et ne pouvant être reportée.

 

Cependant M. Maduro s’appuie sur le fait que la Constitution stipule également que s’il ne peut prêter serment devant l’Assemblée, il doit le faire devant le Tribunal suprême de justice. Et dans ce cas, aucun délai n’est mentionné.

 

Parallèlement, selon la loi fondamentale, en cas d’incapacité «permanente» d’un président élu, il revient au président de l’Assemblée d’assumer l’intérim et de convoquer des élections anticipées dans les 30 jours.

 

Selon M. Maduro, cette disposition ne s’applique pas à Hugo Chavez pour le moment.

 

Ces éléments permettent, selon le vice-président, «une flexibilité dynamique» respectant «l’élément fondamental» constitué par la réélection de M. Chavez en octobre.

 

En cas de report, le tribunal suprême décidera du «moment» de la prestation de serment «en coordination» avec le chef de l’État.

 

De son côté, l’opposition a affirmé ces derniers jours que l’intérim du président de l’Assemblée s’impose en cas d’absence du président le 10 janvier.

 

La Constitution «n’est pas de la pâte à modeler», elle est «faite pour apporter une sécurité» à la démocratie, a prévenu vendredi le leader de la principale coalition de l’opposition, Ramon Guillermo Aveledo dans un entretien avec l’AFP et le journal en ligne vénézuélien Noticias 24.

 

Dans un communiqué, le président de l’Assemblée nationale Diosdado Cabello a lancé vendredi un appel à venir manifester à l’Assemblée nationale «l’unité révolutionnaire et à s’exprimer face aux rumeurs» circulant sur la santé du chef de l’État, invisible depuis son opération.

 

Selon les observateurs, M. Cabello devrait être confirmé sans mal à la tête du Parlement unicaméral, le parti au pouvoir y disposant de la majorité.

 

Vendredi, M. Maduro s’en est également pris à l’opposition, allant  jusqu’à affirmer que dans une lettre envoyée aux missions diplomatiques de Caracas, M. Aveledo avait couché «par écrit un «projet de coup d’État accéléré» en exigeant l’intérim du président de l’Assemblée en cas de défection de Hugo Chavez.

 

Il a également accusé le leader de l’opposition Henrique Capriles, candidat défait par M. Chavez lors de la présidentielle d’octobre de préparer «un coup d’État de long terme» sur la base de «manipulations», sans fournir plus de précisions.

 

Jeudi soir, le gouvernement a levé un coin du voile sur la maladie du président, âgé de 58 ans, révélant qu’il souffre de «complications» après une «grave infection pulmonaire» survenue lors de sa quatrième opération d’un cancer le 11 décembre. Auparavant, Caracas n’avait fait mention que d’une «infection respiratoire».

 

La nature et la localisation exacte de ce cancer dans la zone pelvienne, diagnostiqué en juin 2011, sont tenues secrètes par les autorités.

 

Le président «a prévu tous les cas de figure», a assuré M. Maduro, affirmant qu’«heureusement», le scénario d’une «absence définitive, qui aurait pu se produire», ne s’est pas présenté.

See on www.lapresse.ca

[Vidéo] Chavez restera en fonctions même s’il ne peut pas prêter serment

See on Scoop.itVenezuela

Le vice-président vénézuélien Nicolas Maduro, numéro deux du régime et dauphin désigné du président Hugo Chavez, a affirmé que ce dernier resterait en fonctions même s’il ne pouvait être en mesure de prêter serment le 10 janvier devant l’Assemblée nationale. Durée: 00:51

See on www.youtube.com