Chávez – despote ou démocrate?

See on Scoop.itVenezuela

“Après Chávez,” titre en une leNew Statesman. Bien que le président vénézuélien, actuellement souffrant d’un cancer, soit toujours vivant, l’hebdomadaire de la gauche britannique se penche sur la question de son héritage. “Pour certains”, écrit le journal, “il aurait été le dernier espoir socialiste dans une époque de capitalisme global ; pour les autres c’est un démagogue et un autocrate”.

 

Le New Statesman admet que Chávez a toujours gagné le pouvoir par la voie des urnes. “Cependant, à l’aide de ses ingérences judiciaires, il aurait à chaque fois agi pour éliminer ceux qui constituaient une menace à son régime”. C’était le cas de Leopoldo López, précise l’hebdomadaire, interdit de se présenter dans les élections présidentielles de 2008 en raison de “fausses accusations de corruption”.

Son bilan social et économique est tout aussi mitigé, constate le New Statesman. “Sous sa direction, le Venezuela s’est doté d’une répartition de revenus la plus équitable d’Amérique latine. Pourtant, l’économie du pays est devenue presque entièrement dépendante du pétrole, tandis que le secteur privé de l’industrie a été étranglé par un programme de nationalisation dogmatique.”

See on www.courrierinternational.com

Publicités

La mutinerie dans une prison du Venezuela a fait 61 morts

See on Scoop.itVenezuela

Le bilan de la mutinerie dans la prison d’Uribana, dans le nord-ouest du Venezuela, s’est alourdi. Les violences de vendredi ont fait 61 morts, a annoncé le directeur de l’hôpital local dont la morgue a reçu les corps. Par ailleurs, 120 personnes sont blessées.

 

La plupart des tués l’ont été avec des « armes d’assaut », a indiqué samedi Ruy Medina, directeur de l’établissement hospitalier. Des « 120 blessés », 90 ont pu rentrer chez eux, les autres étant soignés dans deux hôpitaux. Le gouvernement a ordonné une enquête sur cette tragédie, une des plus sanglantes de ces dernières décennies dans les prisons du pays.

La ministre des Affaires pénales, Iris Varela, a expliqué que la mutinerie a éclaté suite à une perquisition pour rechercher des armes. Elle a précisé samedi que la prison serait évacuée et les détenus transférés dans d’autres pénitenciers.

 

Parmi les victimes figuraient des détenus, des militaires et des gardiens de la prison, a indiqué Mme Varela. Elle a promis un bilan officiel des événements pour dimanche ou lundi.

See on www.romandie.com