Miss inc.: dans l’usine de la beauté du Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

«Les filles rêvent d’être Miss dans le ventre de leur mère», affirme une directrice d’agence de mannequins dans Miss inc. «Toutes les femmes enceintes d’une fille au Venezuela rêvent d’accoucher d’une Miss», ajoute-t-elle.

 

Des images de filles de 4 ans en talons qui défilent en se tortillant, apprennent à se maquiller ou à bien tenir une coupe de vin viennent confirmer que l’industrie des Miss n’a aucun scrupule à recruter au berceau.

 

Lorsqu’on leur demande pourquoi elles veulent être Miss, les petites filles recrachent les clichés dont on les abreuve depuis leur naissance.

 

«Parce que mon coeur a choisi ce destin», dit la première. «Pour devenir une vedette», dit la deuxième. «Parce que j’aime être vue», ajoute la dernière.

 

À les entendre, on croit comprendre que devenir Miss fait partie de la conquête de sa féminité et, encore plus important, de l’estime de soi. En voulant devenir Miss et en franchissant toutes les étapes pour y parvenir, les Vénézuéliennes se mettent au monde en tant que femmes. Et tant pis si cela vient avec une idée sexiste de la femme et un idéal de beauté standardisé à la Barbie, puisque les récompenses sont nombreuses.

 

En effet, peu importe si elles gagnent ou non, les Miss qui sont allées au front sont accueillies à bras ouverts dans la société civile. Les portes du monde professionnel s’ouvrent à elles. «Si un employeur a le choix entre deux candidates et que l’une des deux a été Miss, c’est elle qui aura le poste», assure la directrice d’une académie de la beauté.

 

D’un point de vue sociologique, on ne peut que s’incliner devant une tradition qui, depuis 60 ans, permet à des filles de toutes les conditions de partir à la conquête de leur féminité. Et d’un point de vue féministe, on peut se consoler en voyant dans cette industrie un rite initiatique qui invite essentiellement les filles à se dépasser. Et pourquoi pas?

 

 

jlcrcfx‘s insight:

Le documentaire Miss inc. d’Orlando Arriagada sera diffusé ce mardi à 20h, à RDI (Canada)

See on www.lapresse.ca

Publicités

Les commentaires sont fermés.