Ambiance, ambiances

See on Scoop.itVenezuela

Une semaine après Nicolás Maduro, Henrique Capriles vient de passer dans ma ville, Mérida, pour y lancer son discours de circonstance, histoire de chauffer à blanc ses partisans à quatre jours du scrutin. Il y avait pas mal de monde, il faut dire. Il est vrai que l’état de Mérida est l’un des trois états où Hugo Chávez n’a pas eu la majorité aux élections d’octobre 2012. Dans cette ville universitaire, le chavisme n’a jamais eu vraiment la cote.

 

L’ambiance dans la ville est restée surchauffée après le grand rassemblement. Cela grouillait partout de drapeaux, de casquettes, de t-shirts aux couleurs de l’opposition.

 

À peine rentré chez moi, ambiance encore :  j’ai eu droit à un débat plus qu’animé entre maduristes etcaprilistes qui se lançaient des invectives d’un côté à l’autre de la cour intérieure de l’immeuble à appartements où je vis.

Je vous en donne ici la primeur, presqu’en direct.

See on venezuelatina.com

Publicités

Au Venezuela, réconcilier une société coupée en deux

See on Scoop.itVenezuela

La campagne présidentielle s’achève, à quelques jours de l’élection de dimanche, sans qu’aucun des deux candidats, Maduro ou Capriles, n’ait séduit au-delà de son camp. 

Chemises rouges et pancartes à l’effigie de l’ancien président Hugo Chávez dans les «barrios» (quartiers populaires) contre casquettes bleu-jaune-rouge aux couleurs vénézuéliennes et slogan «Hay un camino»(«Il y a un chemin», sous entendu, différent) dans les beaux-quartiers de la capitale. La campagne électorale pour l’élection présidentielle qui doit se tenir le dimanche 14 avril au Venezuela, s’est terminée mardi et a surtout montré l’immense vide politique dont souffre le pays depuis la mort du «comandante», le 5 mars dernier.

 

Malgré trois à quatre meetings par jour à travers les 23 Etats que compte la République bolivarienne du Venezuela, ni Nicolas Maduro, le candidat du Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV, au pouvoir), ni Henrique Capriles Radonski, son adversaire soutenu par une trentaine de partis d’opposition, n’ont réussi à convaincre au-delà de leur propre camp.

See on www.liberation.fr

Livraison d’armes russes au Venezuela d’ici la fin 2013

See on Scoop.itVenezuela

L’Agence russe d’exportation d’armements (Rosoboronexport) terminera ses livraisons d’armes au Venezuela d’ici la fin 2013, a déclaré le chef de la délégation russe à l’exposition LAAD-2013 au Brésil Sergueï Ladyguine.

Selon lui, Rosoboronexport négocie actuellement l’élargissement de la coopération militaire avec le Venezuela. « Nous sommes prêts à fournir des vedettes rapides et des sous-marins », a précisé M. Ladyguine.

Le montant des contrats entre la Russie et le Venezuela sur les fournitures d’armes est estimé à 2 milliards de dollars.

See on french.ruvr.ru

Venezuela : «Chávez a créé une société soumise»

See on Scoop.itVenezuela

La députée Maria Corina Machado, figure de l’opposition, ne se fait guère d’illusions sur la victoire dimanche prochain du président par intérim Nicolas Maduro, une «marionnette» selon elle.

Maria Corina Machado, 45 ans est une farouche opposante à l’actuel gouvernement vénézuélien. Cette députée de l’Etat de Miranda (jouxtant Caracas), fille d’un puissant industriel, était proche des secteurs de droite qui ont vainement tenté de renverser le président Hugo Chávez en avril 2002. Elle fonde l’année suivante le mouvement Sumate en faveur d’un référendum révocatoire qui se tiendra quelques mois plus tard mais où Chavez sera conforté dans ses fonctions. Chouchoute de l’ancien président nord-américain Georges W. Bush qui l’a amicalement reçue à la Maison blanche en 2005, elle a été inquiétée par la justice au Venezuela pour un financement de son mouvement par le National endowment for democracy (NED) qui dépend du département d’Etat nord-américain.

 

Aujourd’hui, Maria Corina, comme on l’appelle familièrement, s’est lancée à fond dans la campagne. Sans réelle illusion quant à son issue mais avec une inébranlable détermination à croiser le fer avec le régime. Et l’espoir à peine voilé de devenir un jour la première femme présidente du Venezuela, puissant pays exportateur de pétrole qui dispose des plus importantes réserves d’or noir du monde. Rencontre dans la petite maison qui lui sert de quartier général sur les hauteurs de Caracas.

See on www.liberation.fr

VENEZUELA • Maduro promet des hausses du salaire minimum

See on Scoop.itVenezuela

A cinq jours de l’élection présidentielle du 14 avril, Nicolás Maduro, candidat à la succession d’Hugo Chávez, a annoncé « une hausse du salaire minimum de 38 % à 45 % en trois étapes : 20 % le 1er mai, 10 % en septembre et entre 5 % et 10 % en novembre, en fonction de l’inflation ». Maduro, président par intérim depuis la mort de son mentor, le 5 mars dernier, a affirmé qu’il poursuivrait la politique de Chávez, qui a régulièrement augmenté le salaire minimum. Le candidat de l’opposition Henrique Capriles a, pour sa part, indiqué que, s’il était élu, la hausse serait de « 40 % en une fois ». 

See on www.courrierinternational.com

Venezuela, les présidentielles et droits de l’Homme ?

See on Scoop.itVenezuela

Le vainqueur de l’élection présidentielle qui se tiendra dimanche 14 avril 2013 au Venezuela devra mettre en œuvre des politiques qui garantiront la pleine protection des droits humains dans le pays, a déclaré Amnesty International jeudi 4 avril. « Si d’importants progrès ont été observés sur le terrain des droits humains au Venezuela – en particulier en ce qui concerne les droits économiques et sociaux des couches les plus vulnérables de la société –, le nouveau président devra faire face à des défis considérables si le pays se décide à assumer pleinement ses responsabilités », a indiqué Guadalupe Marengo, directrice du programme Amériques d’Amnesty International.  Dans une lettre envoyée (en bas de page) à tous les candidats à l’élection présidentielle, Amnesty International a souligné la nécessité pour le Venezuela de revenir sur son retrait de la Convention américaine relative aux droits de l’homme et, par conséquent, de reconnaître l’autorité de la Cour Interaméricaine des droits de l’Homme.
See on libresameriques.blogspot.fr