Venezuela, stagnation de la pauvreté et insécurité sociale

See on Scoop.itVenezuela

Les résultats obtenus dans la lutte contre la pauvreté, que les statistiques des revenus attribuent au gouvernement du Venezuela depuis 1999, sont éclipsés par la violence et l’insécurité, qui entravent le plein exercice des droits à l’éducation, la santé, les loisirs et la jouissance des espaces publics. Les réformes constitutionnelles et juridiques depuis 2008 impliquent un nouveau revers après les progrès des droits fondamentaux dans la première présidence de Hugo Chavez, en centralisant le pouvoir politique, limitant la participation et les libertés démocratiques et le pluralisme, et augmentant la militarisation de la société. En même temps, les autorités insistent sur la criminalisation de la protestation sociale et les droits de l’Homme.

La polarisation existante au Venezuela est un scénario négatif pour la paix sociale et le respect des droits de l’homme. Le résultat de l’élection est la preuve que le pays est divisé en ce qui concerne le modèle social, économique et politique. 

L’accord atteint à l’Assemblée nationale pour établir un dialogue constructif qui permette d’adopter des lois essentielles pour le pays est un progrès significatif. Mais cette attitude de dialogue devrait être étendue à toute la gestion institutionnelle de l’Etat, en reconnaissant les autres et en respectant les dispositions de la Constitution, en particulier les droits de l’Homme qui y sont énoncés.

See on libresameriques.blogspot.com

Publicités

Les commentaires sont fermés.