Le Venezuela censure l’information sur les pénuries

See on Scoop.itVenezuela

Reporters sans frontières (RSF) dénonce l’acharnement du pouvoir chaviste contre les médias vénézuéliens. Coutumière des procédures administratives, la chaîne Globovision est à nouveau dans le collimateur de la Commission nationale des télécommunications (Conatel) depuis le 30 septembre. Elle risque une amende à hauteur de 10 % de ses revenus annuels pour avoir diffusé des informations relatives aux pénuries (aliments, coupures d’électricité, etc.) affectant actuellement le Venezuela et sa presse écrite, surtout locale, en manque de papier.

 

Invoquant la loi de responsabilité sociale en radio, télévision et médias électroniques (Resortemec), le président, Nicolas Maduro, avait précédemment assimilé les informations relatives à ces pénuries à de la “propagande de guerre”, “susceptible de répandre la panique parmi les citoyens” (selon les termes de la loi) et incitant ces derniers à “l’achat compulsif”. Des arguments du même type avaient déjà été utilisés dans le passé pour imposer la censure généralisée dans une affaire de contamination présumée d’eau potable.

See on america-latina.blog.lemonde.fr

Publicités

Les commentaires sont fermés.