Venezuela: petits trafics et grosse corruption, les dessous de la spéculation monétaire

See on Scoop.itVenezuela

Au Venezuela, spéculation et corruption autour du dollar sont monnaie courante. Dans un pays où la quasi-totalité de ce qui est consommé est importé, l’accès aux devises étrangères est primordial, mais les réserves internationales liquides de l’État bolivarien ont fondu sous le coup d’importations massives et les entreprises sont à court de dollars. Résultat, toutes sortes de trafics apparaissent pour obtenir des devises étrangères, au point que l’on parle d’un «dollar parallèle».

 

Au centre de la polémique, la Commission d’administration des devises (Cadivi). Cet organisme, créé en 2003 pour lutter contre la fuite des capitaux et la forte spéculation qui agitait alors le pays, un an après le coup d’État contre Hugo Chavez, alloue ou non des devises étrangères aux entreprises qui souhaitent importer et aux particuliers qui souhaitent voyager. Mais elle n’arrive plus aujourd’hui à remplir son rôle.

See on www.slate.fr

Publicités

Les commentaires sont fermés.