Les étranges pénuries du Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Le Venezuela montre à la France ce qu’il ne faut surtout pas faire et le chemin que les Français ne devraient pas persister à emprunter.

 

Ce n’est pas tous les jours que des expériences en grandeur réelle permettent d’illustrer quelques principes économiques de base de façon éclatante. Actuellement, cependant, plusieurs pays sont bien partis pour explorer à nouveau les voies gluantes du collectivisme échevelé et nous sommes aux premières loges pour analyser ce qui se passe et, peut-être, en tirer quelques leçons.

Pour le Venezuela, les années Chavez furent assez éclairantes puisque le bouillant communiste aura rebondi dans le tourbillon de ses pensées brouillonnes de l’interventionnisme étatique tous azimuts vers une collectivisation à base de nationalisations diverses et variées sans pour autant franchement oser la dictature prolétarienne pour laquelle on le sentait intellectuellement mûr. Comme le relataitContrepoints à la mort du président vénézuélien, Chavez a laissé un pays disposant d’une des plus riches réserves pétrolières du monde au bord de la ruine.

Et ce mélange de bidouillages sociaux pas toujours heureux et de tripotages économiques catastrophiques aura entraîné les habituels effets de bords des pays sur la voie du collectivisme… À la différence que cette fois-ci, Chavez et son successeur, Nicolas Maduro, auront introduit une bonne dose d’inventivité dans les contrariétés de leur peuple.

See on www.contrepoints.org

Publicités

Les commentaires sont fermés.