“Maximo Vizcaya est vivant”. La lente construction de l’État communal au Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Le 20 octobre 2012, deux semaines après sa victoire électorale, Hugo Chávez réalisait son premier et unique Conseil des Ministres de la nouvelle étape de gouvernement. Point principal : la construction de l’État communal, afin de rendre irréversible la révolution bolivarienne.

 

Un an après ce “coup de barre” et sept mois à peine après la mort de Chávez, la Révolution Bolivarienne affronte la déstabilisation économique impulsée par une droite renforcée des dernières élections et décidée à rejouer le coup d’État de 2002. Face à ce scénario (mélange des scénarios chilien et nicaraguayen) qu’il affronte depuis sa prise de fonctions le 19 avril 2013, le gouvernement de Nicolás Maduro a défini la lutte contre la corruption et contre l’accaparement comme axes d’action immédiats. La stratégie à plus long terme est double : renforcer la production nationale (Maduro a rappellé aux députés que 75 % du PIB restent aux mains du secteur privé) et mettre en oeuvre l’État Communal pour poursuivre le transfert du pouvoir aux citoyens. Maduro y ajoute une offensive culturelle (travail sur le terrain avec les mouvements de jeunes, formation théâtrale pour les enfants de l’école publique, etc..) pour freiner l’offensive des médias privés de masse, majoritaires

See on venezuelainfos.wordpress.com

Publicités

Les commentaires sont fermés.