Où en est le chavisme après Chávez ?

See on Scoop.itVenezuela

Quelques jours avant les élections municipales du 8 décembre, le Parlement vient d’adopter une « loi habilitante » qui permettra au nouveau chef de l’exécutif, Nicolás Maduro, de gouvernent par décrets. Avant lui, Hugo Chávez y avait eu recours… de même que tous ses prédécesseurs. Au-delà de cette échéance, quelle est la situation du pays près de 9 mois après le décès d’Hugo Chávez qui concentrait sur sa personne à la fois le régime « bolivarien » et toute la rhétorique d’une pseudo-révolution mais qui a pu compter avec une assise populaire tant les attentes sociales et les espoirs étaient et demeurent immenses pour une grande majorité de la population.

 

Cependant, les signes d’un effritement de ce soutien se multiplient et le culte de la personnalité qui fonctionnait si bien avec Chávez est définitivement en panne tandis que la propagande pro-régime ne suffit plus à garantir une large adhésion. Ceci dans un contexte où le mécontentement contre les pénuries, l’inflation galopante et la corruption notamment commence à se faire entendre jusqu’à la base des mouvements bolivariens, et dont certains appellent à radicaliser la révolution, où des grèves éclatent (travailleurs universitaires, dans le secteur de l’industrie alimentaire – Aceites Diana, Lácteos Los Andes, Grupo Souto, Monaca… –, chez les sidérurgistes du bassin de l’Orénoque….), où luttes territoriales (terres indigènes, semences agricoles, contre la contamination des sols et des fleuves, contre les mines de charbon…) se poursuivent et font surgir de nouvelles remises en question du « modèle » politique et productif, et alors que l’unanimisme auparavant de rigueur au sein des cercles du pouvoir et aux échelons intermédiaires du parti et de l’Etat commencent à se fissurer et des voix dissidentes se font entendre.

jlcrcfx‘s insight:

Un point de vue communiste libertaire

See on oclibertaire.free.fr

Venezuela: pour lutter contre la crise, les commerçants dans le viseur

See on Scoop.itVenezuela

Au cours d’une allocution au palais présidentiel de Miraflores retransmise par les médias, le président a demandé aux militaires, policiers et fonctionnaires de justice chargés de vérifier les prix dans les magasins, d' »agir avec toute la sévérité de la loi » à l’encontre des commerçants affichant des tarifs trop élevés et de « procéder à leur arrestation immédiate » en cas de hausses abusives.

 

Il a également annoncé la limitation à 250 bolivares (40 dollars au change officiel) le mètre carré des loyers des établissements commerciaux et rappelé que « la Constitution interdit de facturer des loyers en devise étrangère ».

 

Par ailleurs, le président a officialisé la création d’un Centre du commerce extérieur et de la Corporation vénézuélienne du commerce extérieur, organismes destinés à centraliser « la politique nationale d’allocation de devises, les exportations, les importations, les investissements étrangers et les investissements à l’extérieur ».

 

Parallèlement, le chef de l’Etat a annoncé l’augmentation de 3,5% (à 16%) du taux de rémunération des comptes épargne jusqu’à 20.000 bolivares, au nombre de 19 millions – pour 30 millions d’habitants – afin de « récompenser l’épargne ».

 

Quelques jours auparavant, Nicolas Maduro avait affiché son intention de « renforcer le nouvel ordre économique (dans le sens d’une) transition vers le socialisme », niant toutefois fermement toute collectivisation des moyens de production.

See on www.google.com

Air France/cocaïne: quatre nouvelles inculpations au Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Quatre employés aéroportuaires vénézuéliens ont été inculpés jeudi au Venezuela pour leur implication présumée dans un trafic de drogue, après la découverte en septembre d’une cargaison de 1,3 tonne de cocaïne sur un vol d’Air France en provenance de Caracas, a annoncé le Parquet général vénézuélien.

 

Au total, 25 personnes ont été inculpées au Venezuela dans le cadre de cette affaire, dont le responsable d’Air France sur place et cinq militaires – et parmi eux un colonel chargé de la sécurité de l’aéroport de Maiquetia, près de Caracas, selon la même source. Une trentaine de personnes ont été interpellées.

See on www.bfmtv.com

Venezuela: la croissance pour 2013 à nouveau revue à la baisse, sous les 3%

See on Scoop.itVenezuela

La croissance économique au Venezuela en 2013 n’atteindra pas les 3% espérés, a reconnu jeudi la Banque centrale (BCV) du pays disposant les plus importantes réserves de pétrole au monde.

En 2013, « nous pourrions être au-dessus des 2,5%. C’est un travail important que nous devons effectuer », a indiqué en conférence de presse le président de la BCV, Eudomar Tovar.

L’économie vénézuélienne, « malgré les coups qu’elle reçoit ces derniers mois, est une économie qui continue de croître », a toutefois ajouté M. Tovar.

Les prévisions initiales de croissance du PIB pour 2013 s’élevaient à 6%, mais les autorités avaient déjà revu à la baisse leur prévision en août, à 3%.

Le PIB du Venezuela a crû de 1,1% au 3e trimestre, en forte diminution par rapport aux 5,3% de la même période de l’année précédente. Il a augmenté de 1,4% sur les neuf premiers mois de l’année, selon la BCV.

See on www.lesechos.fr

Venezuela: de nouvelles mesures économiques dévoilées

See on Scoop.itVenezuela

Le président vénézuélien Nicolas Maduro dévoilera vendredi un deuxième paquet de mesures destinées à soutenir l’économie du pays dans le cadre des pouvoirs spéciaux qu’il a reçus du Parlement, a-t-il annoncé mercredi.

 

«Soyez bien attentifs vendredi car je vais annoncer un ensemble de mesures économiques complémentaires qui vont favoriser encore plus le peuple», a déclaré le président vénézuélien engagé dans une «guerre» en faveur de l’économie.

 

Il s’agit d’«un paquet d’actions nouvelles qu’il faut prendre pour consolider le climat économique, pour consolider les prix (…) Nous avons réussi à baisser les prix et ils vont rester bas», a-t-il assuré.

 

Ces mesures concerneront la régulation des importations, dont dépend quasi-exclusivement le Venezuela, riche en pétrole.

See on www.lapresse.ca

Un candidat de l’opposition aux municipales assassiné au Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Un candidat de la principale coalition de l’opposition pour les élections municipales du 8 décembre a été tué par balles mardi soir dans l’Etat de Zulia, au nord du Venezuela, a annoncé mercredi la Table de l’unité démocratique (MUD).

Jose Chirinos, âgé de 44 ans, a été assassiné par balles par des tueurs circulant à moto au moment où il sortait du siège d’une radio locale où il venait d’être interviewé dans le cadre de la campagne pour les municipales à la mairie de Baralt. Deux autres personnes ont été blessées par les coups de feu. 

See on www.7sur7.be

VENEZUELA : Vigilance face aux provocations, conspirations des pro-capitalistes

See on Scoop.itVenezuela

Le ministre du Pouvoir Populaire pour les Relations Intérieures, la Justice et la Paix, Miguel Rodriguez Torres, a affirmé mardi que les conspirations contre le gouvernement du président Nicolas Maduro sont toujours en vigueur.

 

« Nous ne pouvons pas révéler ouvertement le visage de ceux qui conspirent dans le pays parce qu’ils sont surveillés en permanence mais oui, nous avons la certitude qu’il existe des plans de conspiration », a-t-il déclaré lors d’une interview dans le programme Contragolpe transmis par Venezolana de Television.

 

Il a souligné qu’il s’agit de la même conspiration, de la part de la droite nationale et internationale, que celle qui a débuté en 1999.

 

« La conspiration a toujours été une, ce qui a changé au fil des années, c’est la méthodologie, c’est pour cela que nous avons vu des coups d’Etat, un sabotage pétrolier, les événements de la Place Altamira. Les plans ont évolué », a-t-il indiqué.

 

Il a signalé qu’une manifestation de cette conspiration est la guerre économique que combat actuellement le Président de la République.

See on bellaciao.org

« Les bagarreuses de Santa Barbara » et autres visages invisibles du Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Santa Bárbara, État de Miranda. Tout commence par une maison. Ce qui la rend particulière c’est qu’elle est aussi une briqueterie. Et une occasion parfaite de conspirer pour un groupe de femmes dont la plus âgée a 38 ans. On les appelle « les bagarreuses ». Il y a Juana, le débit rapide de qui a l’habitude de parler. Quand elle reconstruit l’histoire et jette les mains au ciel, son corps danse, le tambour ne s’arrête plus. Juana la marronne, la libre, la démesurée, la libre arbitre, tout la rend belle, hors série, digne. Elle nous parle des accouchements, avec un sourire capable d’emporter d’un éclair la dureté du temps, la trahison d’un peuple aveuglé qui vote pour son ennemi historique, l’eau qui un jour a noyé le village et laissé le pauvre sans toit, les heures de marche avec la boue à la ceinture, la faim, le silence.

Joie… “Les bagarreuses” remontent les rues de Santa Bárbara avec l’air de connaisseuses. Elles sont plus de vingt femmes lancées dans la construction de logements décents pour leurs voisins. Le Conseil Fédéral de Gouvernement a approuvé leur projet de construire 22 maisons. Avec ce même budget ces entêtées ont non seulement construit les logements mais aussi une briqueterie, une forge et une coopérative pour produire des meubles.

 

Si on veut mettre un visage sur les avancées de la révolution, il suffit d’écouter. Au détour de la conversation surgit le nom d’une Mission. Les sourds en tireront que c’est un droit de la population garanti par les politiques d’État. Une oreille attentive (celle qui écoute avec l’âme) comprendra que la transformation d’une société comme la vénézuélienne touche des dimensions plus profondes, que la science ne peut embrasser, effrontément humaines. A Santa Bárbara s’est installée la Mission Ribas (mise à niveau des études secondaires, NdT) et à partir de là “les bagarreuses” ont allumé la mêche.

See on venezuelainfos.wordpress.com