Venezuela : Le vice-ministère du bonheur suprême, Coca-Cola et la « Happy Meal » de McDonald’s

See on Scoop.itVenezuela

Pour les chavistes et pour les gens de gauche il est normal de se moquer du nom choisi pour le nouvel vice-ministère pour le bonheur suprême. Il est normal car nous sommes des vénézuéliens, nous sommes des déconneurs, nous critiquons beaucoup, et il était tout simplement inévitable qu’on se moque d’un nom si pittoresque. Maduro lui-même a dû choisir le nom et penser qu’il allait être charrié.

Mais vous savez ce qu’est vraiment triste ? Voir à un escualido [1] se moquer du nouvel vice-ministère, en disant que le gouvernement à l’air ridicule lorsqu’il emploi le mot « bonheur ».

 

Ceci peut nous servir d’argument, nous qui critiquons l’industrie publicitaire, motivés par les discours du professeur Roberto Malaver, qui explique qu’actuellement cette industrie ne se focalise sur la présentation des produits, mais plutôt sur la manipulation de nos émotions, pour nous faire croire que le seul moyen d’atteindre le bonheur c’est en achetant ces produits. Beaucoup de personnes, ne font pas cette analyse et au lieu de rejeter l’industrie publicitaire, se laissent manipuler par celle-ci.

 

Coca-Cola est connu non seulement comme une boisson gazeuse, mais aussi comme un symbole du capitalisme états-unien. Qu’est-ce que nous voyons dans n’importe quelle publicité de Coca-Cola ? Nous en avons un exemple avec le « Coca-Cola Happiness Machine » (ou la machine du bonheur Coca-Cola) : concrètement il s’agit d’un distributeur de [Coca-Cola] qui devient fou et commence à donner des bouteilles dans un restaurant universitaire. Ainsi, les jeunes « atteignent le bonheur » lorsqu’ils ont le plus de bouteilles de Coca.

 

En Amérique Latine, Coca-Cola a fait sa propre version avec le « Camion du bonheur Coca-Cola ». Nous avons tous regardé à la télé, les pubs où un enfant dit être très fier de son père qui travaille comme chauffeur d’un camion rouge de Coca-Cola qui amène des bouteilles dans le monde entier. Cette pub fini avec le message suivant « Mon père conduit un camion rouge, mais il distribue aussi du bonheur ».

 

Un ami sur twitter m’avait donné un autre exemple beaucoup plus grave et plus dangereux : le happy meal de McDonald’s. Un produit qui est fait pour que les enfants en bas âge deviennent accros à la mal bouffe, en faisant le chantage avec un petit jouet fabriqué dans des terribles conditions d’exploitation, dans le sud-est asiatique.

 

Ils [McDonald’s] séduisent les enfants, avec des pubs marrantes, avec des dessins animés en forme de petites boites, avec les balles de couleur, avec le clown jaune, le symbole de la franchise, pour donner de l’obésité à nos enfants, mais ils appellent cela « le bonheur ».

 

Le vice-ministère au nom rigolo, aura pour rôle de superviser et d’améliorer les plans sociaux créés par le gouvernement d’Hugo Chavez, et qu’il a nommé « les Missions ». Ces plans ont appris à lire à des millions de personnes, ont amené des centaines de milliers de cubains pour l’attention sanitaire primaire et gratuite, se sont occupé de distribuer de centaines de milliers de tonnes de nourriture tous les mois, ils opèrent a des milliers de personnes de maladies liées à la vue comme la cataracte.

 

Nous pouvons discuter sur la pertinence du nom du vice-ministère, nous pouvons même en rire. Mais nous devons reconnaitre quelque chose : ce gouvernement a fait beaucoup plus pour le bonheur des millions de personnes que ces entreprises de gazeuses dont les publicités pleines de bonheur sont rarement questionnées.

 

See on www.legrandsoir.info

Publicités

Les commentaires sont fermés.