venezuela: les élections offrent un répit à la révolution (avanti.e)

See on Scoop.itVenezuela

A la fin du mois d’octobre dernier, le gouvernement vénézuélien du président Maduro était au bord de l’abîme à cause de la crise économique.

Un mois plus tard, il a triomphé aux élections municipales (du 8 décembre). L’opposition voulait utiliser ces dernières afin de provoquer la destitution du gouvernement Maduro. Que s’est-il passé en un mois ? Pourquoi s’est-il produit un tel changement d’état d’esprit dans le peuple bolivarien ? Est-ce que ce résultat raffermit la position du gouvernement ?

 

Le ballon d’oxygène obtenu par le gouvernement se gonfle avec le résultat électoral. Mais les bases structurelles de la crise sont toujours là. Le président Maduro subit deux pressions simultanées mais opposées. La bourgeoisie cherche à élargir sa participation dans la distribution de la rente pétrolière. Pour ce faire, le gouvernement devrait remettre en cause les conquêtes des travailleurs. Le peuple bolivarien, de son côté, exige qu’on approfondisse les mesures actuelles et qu’on restaure son niveau de vie durement frappé par la crise.

 

Ce qui vient n’est donc pas un conflit conjoncturel. L’année 2014, où aucune élection n’est prévue, verra se produire le choc entre ces deux pressions opposées. Pour le gouvernement, le choix se résume à ceci : conclure un pacte avec la bourgeoisie ou approfondir le processus populaire. Le peuple bolivarien déploiera toute son énergie révolutionnaire pour défendre ses conquêtes. Les dés sont maintenant jetés. 

See on npa29.unblog.fr

Publicités

Les commentaires sont fermés.