VENEZUELA • Le temps des pénuries

See on Scoop.itVenezuela

La pénurie des biens et des services complique chaque jour un peu plus la vie des Vénézuéliens. Outre les aliments de base, les médicaments, les pièces détachées pour voitures, ordinateurs et téléphones, et même les produits d’hygiène, les rasoirs et le dissolvant, disparaissent peu à peu des rayons des magasins. 

Les matières premières et les produits importés se font rares à cause des délais imposés au secteur privé pour obtenir des devises [dans un système de contrôle des changes]. Faute de dollars, les détaillants, les cavistes, les menuisiers et les coiffeurs, ainsi que le secteur de l’industrie agroalimentaire, la chimie et les laboratoires pharmaceutiques, les chaînes de montage dans l’automobile et les maisons d’édition ne peuvent plus importer. Tous ces secteurs enregistrent donc des failles dans leur processus de production et de commercialisation. 

Passer un examen de santé ou une analyse dans un laboratoire commence à devenir compliqué.La qualité des services de santé est ainsi touchée. Les importateurs de matériel médical doivent 425 millions de dollars à leurs fournisseurs étrangers. En décembre, le président de l’Association vénézuélienne des importateurs de matériel des laboratoires Carlos Canelón s’en est indigné : “Il devient de plus en plus difficile de faire toutes les analyses nécessaires pour un examen de santé parce qu’il manque un réactif, et les laboratoires ne peuvent pas faire leur travail correctement.” 

See on www.courrierinternational.com

Publicités

Les commentaires sont fermés.