Les nationalisations en Amérique latine, instrument de souveraineté et de développement

See on Scoop.itVenezuela

Le Venezuela, la Bolivie, l’Équateur ont fait des nationalisations un instrument clef de leur politique visant l’émancipation.

 

L’arrivée des forces politiques de gauche au gouvernement des pays de l’Amérique latine ont signifié un coup d’arrêt à deux décennies de politiques néolibérales d’ajustement structurel inspirées par le Fonds monétaire international (FMI). Ces politiques ont livré les ressources naturelles de ces pays, jusque-là sous contrôle de l’État, aux compagnies transnationales.

 

Les nationalisations font partie de formes nouvelles d’appropriation qui existent dans les pays d’Amérique latine et qui contribuent à la diversification de leurs économies : propriétés communales comme en Bolivie, coopératives et usines récupérées par leurs salariés au Venezuela.

 

Les nationalisations sont un acte politique fort de souveraineté populaire face aux grandes puissances. Elles apportent des moyens pour le développement humain. Pour autant, elles posent la question de la diversification des matrices énergétiques et le défi de l’industrialisation pour que ces pays ne soient plus les pourvoyeurs de matières premières des pays dominants. 

See on blogs.mediapart.fr

Publicités

Les commentaires sont fermés.