Au Venezuela, le principal opposant se rend après une ultime manifestation

See on Scoop.itVenezuela

Après une ultime manifestation à Caracas, l’opposant vénézuelien Leopoldo López s’est livré mardi  18 février à la police. Sous le coup d’un mandat d’arrêt pour les violences de mercredi, qui avaient fait trois morts et plus de 60 blessés dans la capitale.

Dimanche, ce chef de file de la contestation avait rompu le silence dans une vidéo postée sur son compte Twitter. Il avait promis de se joindre à la manifestation de mardi pour déposer une pétition au ministère de l’intérieur et de la justice. « Si la décision est prise illégalement de m’interpeller, j’assumerai cette persécution »,avait déclaré le coordinateur national du parti d’opposition Volonté populaire.

 

Avant de se rendre, Leopoldo López a proclamé sur Twitter son innocence, insistant sur le caractère pacifique des manifestations. S’adressant à la foule de ses partisans rassemblés dans l’est de Caracas, il a dénoncé une justice « injuste et corrompue » avant d’entrer dans un véhicule de police. A ses côtés, les manifestations anti-gouvernement défilaient malgré l’absence d’autorisation des autorités. Parmi eux figuraient Henrique Capriles, gouverneur de l’Etat du Miranda et principale figure de l’opposition. Bien que critique quant à la tactique de mobilisation actuelle, l’ex-candidat à la présidentielle d’avril 2013 a néanmoins affirmé sur les ondes d’une radio locale : « Nous sommes différents, mais nous sommes solidaires ».

See on www.lemonde.fr

Publicités

Les commentaires sont fermés.