Venezuela : experts « biaisés » du Washington Post (The Intercept)

See on Scoop.itVenezuela

Présentés comme indépendants, certains experts cités par le Washington Post à propos du Vénézuéla ne le sont, en fait, pas du tout. C’est ce que démontre preuves à l’appui, The Intercept, le nouveau site d’information lancé par Glenn Greenwald (proche d’Edward Snowden) avec l’aide de Pierre Omidyar (fondateur d’eBay).

 

Experts indépendants sur le Vénézuéla dans leWashington Post ? Pas sûr. C’est ce qu’affirme aujourd’hui The Intercept le nouveau site d’information lancé le 10 février dernier par First Look Media une société créée par Pierre Omidyar, le milliardaire qui a fondé eBay. A la tête de ce site ? Glenn Greenwald, l’homme qui a sorti les documents Snowden. The Intercept donne quelques exemples. Ainsi, à propos des actuelles manifestations étudiantes qui secouent tout le Venezuela depuis quelques semaines, leWashington Post cite Michael Shifter, le présidentd’Inter-American Dialogue, un think-tank basé à Washington. Puis le quotidien cite un autre expert, Moisés Naim, sans dire qu’il appartient aussi au même think-tank.

 

Surtout le Washington Post ne dit pas que certains des membres d’Inter-American Dialogue faisaient partie du gouvernement qui fut battu aux élections par Hugo Chavez. C’est ce qu’explique notamment The Intercept qui va même plus loin. En effet, ce think-tank comporte parmi ses fondateurs des sociétés comme les pétroliers Exxon Mobil, et Chevron qui interviennent au Venezuela ou un organisme de l’Etat américain, USAID.

See on www.arretsurimages.net

Publicités