VENEZUELA. Dans les barrios, le coeur de Chavez bat encore

See on Scoop.itVenezuela

Après un mois de manifestations qui ont fait 18 morts, la contestation n’a pas encore gagné les barrios, ces quartiers pauvres acquis à Hugo Chavez.

 

« Ce sont les mêmes qui manifestent depuis le coup d’Etat raté de 2002 contre notre Commandante, ceux qui vivent dans les beaux quartiers et qui n’acceptent pas le gouvernement du peuple, élu démocratiquement », assure Legna Serrano, militante du Partido Socialiste du Venezuela (PSUV). 

 

Le 23 de Enero est un quartier populaire historiquement acquis à la révolution. Legna Serrano ne manque pas d’argument pour le justifier : « Regarde autour de toi, cette libraire, ce centre de santé, cette salle informatique pour les anciens, rien de tout cela n’aurait été possible avant Chavez. Les politiques s’en foutaient des barrios, ils n’étaient intéressés que par le pétrole. »

 

A vrai dire, les chefs de file des manifestants, Leopoldo Lopez et Maria Corina Machado, héritiers de la grande bourgeoisie vénézuélienne, ne cherchent  même pas à gagner ces voix populaires. Seul Henrique Capriles, autre chef de file et ex-candidat face à Hugo Chavez, envoie des signaux : « La technique du ‘Casse-toi maintenant’ ne fonctionnera pas dans les barrios, il faut transformer ces protestations en un vaste mouvement de contestation sociale. »

 

 

See on tempsreel.nouvelobs.com

Publicités

Les commentaires sont fermés.