Venezuela: à coups de casseroles, l’opposition mobilise contre les pénuries

See on Scoop.itVenezuela

Casseroles vides à la main, des milliers d’opposants ont manifesté samedi dans les rues de Caracas et de plusieurs villes du Venezuela contre les pénuries dans un pays secoué depuis un mois par des tensions ayant fait 20 morts.

 

Ces « cacerolazos » (tradition sud-américaine consistant à signifier son mécontentement en tapant sur des casseroles) ont été convoqués par la principale figure de l’opposition, le gouverneur Henrique Capriles, battu d’à peine 1,5 point par l’actuel président Nicolas Maduro à la présidentielle d’avril 2013.

M. Capriles a parcouru environ 500 mètres au milieu de ses partisans enthousiastes, placés sous très haute surveillance policière et militaire.

 

Sans rejeter les mobilisations de rue, qu’il appelle à « canaliser », Henrique Capriles s’est démarqué de la stratégie de la tension prônée par certains opposants radicaux, estimant que « les conditions n’étaient pas réunies » pour faire tomber le gouvernement.

 

« Capriles était très réticent face à la mobilisation, parce qu’on sait comment cela commence mais pas comment cela se termine, mais c’est la seule voie, cela s’est propagé à tout le pays et il l’a compris », a commenté à l’AFP Mercedes Pulido de Briceño, analyste politique à l’Université catholique.

 

Selon elle, ces « cacerolazos » pouvaient donner l’occasion aux secteurs populaires, qui jusqu’à présent « protestent silencieusement », de se joindre au mouvement et de sortir dans la rue sans craindre de représailles des « collectifs » chavistes, ces groupes de civils pro-gouvernement accusés d’attaquer des cortèges d’opposants à l’arme à feu.

See on tempsreel.nouvelobs.com

Publicités

Les commentaires sont fermés.