Hugo Chávez et Simón Bolívar

See on Scoop.itVenezuela

See on www.youtube.com

Publicités

Le débat : Venezuela, modèle ou cauchemar ?

See on Scoop.itVenezuela

28′ est le rendez-vous quotidien d’actualité sur ARTE, 100% bimédia, du lundi au vendredi dès 20h05. Retrouvez toutes les informations sur notre site : www.arte.tv/28minutes

Ce mercredi 12 mars, nous recevions François-Xavier Freland, journaliste, Janette Habel, politologue, et Paula Vasquez Lezama, anthropologue, trois spécialistes venus nous parler de la crise que traverse le Venezuela.

See on www.youtube.com

Venezuela: le pouvoir durcit le ton et promet des «mesures drastiques»

See on Scoop.itVenezuela

La police vénézuélienne a multiplié jeudi les perquisitions et interpellé six «criminels», a annoncé le président Nicolas Maduro, en butte depuis plus de cinq semaines à une contestation étudiante contre laquelle il a promis des «mesures drastiques».

 

«Nous avons procédé à des perquisitions dans des lieux où étaient cachés ces criminels et nous avons fait six prisonniers. Nous avons saisi des armes, du C4 (un explosif), des bombes (incendiaires) et nous poursuivons les fouilles», a-t-il déclaré lors d’une cérémonie publique, sans préciser l’identité des personnes arrêtées.

Parallèlement, le président a réitéré ses appels au dialogue à l’adresse de l’opposition, qui refuse pour l’heure de participer aux «conférences pour la paix» organisées par les autorités.

 

«Personne n’accepte un monologue ni les directives d’un gouvernement qui a décidé de résoudre la crise en faisant des morts, des blessés, des tortures, des arrestations, des détenus», s’est justifié sur Twitter le chef de file de l’opposition anti-chaviste, le gouverneur Henrique Capriles, perdant des deux dernières présidentielles (octobre 2012 et avril 2013).

See on www.liberation.fr

Au moins 28 morts depuis le début des manifestations au Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

« Au total, il y a eu vingt-huit morts » et trois cent soixante-cinq blessés depuis le début de la contestation au Venezuela, a déclaré la procureure générale Luisa Ortega Diaz en marge du Conseil des droits humains de l’Organisation des Nations unies, à Genève, jeudi 13 mars. La responsable du ministère public vénézuélien, qui s’exprimait au cours d’une conférence organisée par leVenezuela sur les « avancées » réalisées par son pays en matière de droits humains, a précisé que parmi les personnes tuées figuraient une procureure et trois membres de la garde nationale. Parmi les blessés, cent neuf membres de la garde nationale ou de différents corps de police ont été dénombrés.

A Genève, Mme Diaz a affirmé que « le droit à manifester n’était pas absolu », expliquant que « les citoyens avaient le droit de manifester pacifiquement et sans arme ». « Ce qui a commencé au Venezuela comme une manifestation pacifique s’est transformé en violences et en chaos », a-t-elle estimé, précisant que les autorités avaient notamment saisi pendant les manifestations vingt-cinq armes à feu, du matériel explosif dit C4 et plus de deux cents engins incendiaires, notamment.

 

Mais « le ministère public ne permettra pas les détentions arbitraires », a-t-elle insisté, précisant qu’actuellement « cent six personnes étaient toujours privées de liberté », dont quinze fonctionnaires. Mme Diaz a ajouté que les autorités avaient été informées de plusieurs cas de violations des droits humains, et que quarante-deux enquêtes à ce sujet étaient en cours en vue de sanctionner les responsables.

See on www.lemonde.fr