Au Venezuela, le pouvoir chaviste vise désormais les élus de l’opposition

See on Scoop.itVenezuela

Mardi, le maire de San Cristobal, Daniel Ceballos, est venu à Los Tequesparticiper à un meeting pour la libération de Leopoldo Lopez et des autres prisonniers politiques. Devant la foule de jeunes et de gens de diverse condition, Lilian Tintori parle d’une voix ferme. En revanche, Daniel Ceballos a la voix cassée, épuisé par cinq semaines de mobilisation, lorsqu’il lit le message envoyé par le dirigeant emprisonné : « Le Venezuela s’est éveillé, nous sommes du bon côté de l’histoire. »

Le lendemain, mercredi, Daniel Ceballos a été arrêté par un commando du service de renseignement, le Sebin, en tenue de camouflage, casqué et cagoulé, portant des armes, mais sans ordre judiciaire. « Ce fut un enlèvement », assure son avocate, Ana Leonor Acosta, présente sur les lieux. Le sort subi par Enzo Scarano, le maire de San Diego (Etat de Carabobo, sur la côte), a été encore plus expéditif : amené devant la Cour suprême, il a été condamné à dix mois et demi de prison ferme et a été destitué de son mandat. Son crime : ne pas avoir évité les barricades.

 

Ces attaques contre des élus locaux marquent une relance de la répression. Après avoir délogé les manifestants et démantelé les barricades sur les lieux d’affrontements à Caracas ou en province, grâce à un déploiement de la garde nationale, le gouvernement du président Nicolas Maduro cible désormais des dirigeants de l’opposition. Ainsi, l’Assemblée nationale a demandé à la Cour suprême la levée de l’immunité parlementaire de la députée Maria Corina Machado, qui est la bête noire des chavistes.

See on www.lemonde.fr

Publicités

Le Venezuela rompt ses relations commerciales avec Air Canada

See on Scoop.itVenezuela

Le gouvernement vénézuélien a annoncé mardi qu’il mettait un terme à sa collaboration commerciale avec la compagnie Air Canada après que cette dernière a suspendu ses vols vers Caracas lundi pour raisons de «sécurité».

 

«Nous mettons un terme à cette relation commerciale avec Air Canada jusqu’à ce que le président Nicolas Maduro en décide autrement», a annoncé devant la presse le ministre des Transports maritimes et aériens Herbert Garcia, expliquant que la compagnie avait suspendu ses vols «sans consulter» Caracas.

 

La veille, Air Canada annonçait sur son site internet la suspension de ses vols vers le Venezuela pour raisons de «sécurité», alors que le pays est secoué par un mouvement de manifestations antigouvernementales qui a déjà fait 29 morts et plus de 400 blessés.

 

Cette décision a pris les autorités vénézuéliennes par «surprise», a affirmé le ministre, soulignant que l’impact des manifestations sur les vols était inexistant.

See on www.lapresse.ca

Venezuela : une crise économique en 3 graphiques

See on Scoop.itVenezuela

Le président de la banque centrale vénézuélienne Nelson Merentes a enfin admis dimanche 16 mars que le pays traversait une « crise économique ». Un constat nécessaire, un mois et demi après le début des troubles dans le pays, qui connaît de violentes manifestations, et quatorze années après l’arrivée au pouvoir d’Hugo Chavez (1954-2013).
See on www.lemonde.fr

Venezuela : les Miss se mobilisent contre la violence

See on Scoop.itVenezuela

Venezuela est le pays de la Miss… et de la violence. Le pays sud-américain n’a pas attendu les récentes confrontations entre opposants et partisans du régime Maduro pour basculer dans ce mal endémique. Le Venezuela a le cinquième plus fort taux de meurtres au monde, selon l’ONU. Une ex-Miss a décidé de se lever contre cette violence en lançant une campagne virale sur le réseau social Twitter. 

Deux récents faits divers ont ému tout le pays, la mort de deux reines de beauté. Ces deux drames ont donné l’idée à Angelika Hernandez Dorendorf, Miss Trujillo 2005, de lancer un mouvement sur Twitter nommé #Miss4peace. Elle invite toutes les miss à poster une photo avec leur titre, accompagné d’un message de paix. Pour une fois ce classique de concours de beauté se veut un véritable appel apolitique « Nous parlons constamment de la paix dans le monde, c’est ultra-stéréotypé, reconnaît Angelika Hernandez Dorendorf dans un entretien à la BBC. Mais pourquoi ne pas profiter de cette image pour sensibiliser les gens sur ce qu’il se passe réellement dans le pays. »

See on www.leparisien.fr

Peut-on encore oser écrire sur le Vénézuela ?

See on Scoop.itVenezuela

La situation actuelle est extrêmement tendue, la partie la plus réactionnaire de l’opposition a décidé de l’usage de la violence et de la déstabilisation par la rue. Dans ce contexte, il y a une tendance dans les rangs de la gauche à simplifier sa compréhension de la situation, en plaçant Maduro  en rempart contre l’impérialisme contre le coup d’Etat fasciste permanent.

 

Ce binaire me lasse. Nous sommes très loin des conditions de 2002. Bien sûr, que nous devons dénoncer la tentation insurrectionnelle et opter pour le respect des voies démocratiques. Il est évident que les États-Unis ont des intérêts géopolitiques clairs dans cette déstabilisation, les liens entre les faucons de Washington avec la fraction de Leopoldo López symbole de l’opposition au Venezuela qui met en scène sa victimisation, ne sont pas une théorie du complot, mais une information objective. Il y a +autre exemple+ une véritable intervention de la Colombie d’Uribe  par des  incursions paramilitaires fréquentes, en particulier dans l’Etat de Tachira à la frontière. Ces éléments sont importants. Nous ne sommes cependant pas à la veille d’une tentative de coup d’état style 2002.

See on blogs.mediapart.fr