Les dessous des protestations étudiantes au Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

…ou comment sont fomentées les révolutions de couleurs dans les pays opposés aux intérêts de Washington. 

 

JAVU, qui promeut l’initiative Opération Liberté, a joué un rôle important dans les actuelles perturbations que vit le Venezuela. Fondée en 2007, l’organisation se définie comme une plateforme juvénile de résistance, qui cherche à renverser « les piliers qui soutiennent un gouvernement qui méprise la Constitution, porte atteinte à nos droits et offre notre souveraineté sur un plateau d’argent aux décrépites frères Castro ».

 

Dans son communiqué du 22 février de cette année, JAVU a dénoncé « des forces étrangères ont assiégé militairement le Venezuela. Leurs mercenaires nous attaquent de façon vile et sauvage. Son objectif est de nous convertir en esclaves ». Selon eux, pour obtenir la liberté il est vital de défendre la souveraineté de la nation, en expulsant les communistes cubains qui usurpent le gouvernement et les Forces Armées.

 

JAVU est inspirée et maintient une étroite relation avec Otpor, ce qui signifie Résistance en espagnol, et avec le Centre pour l’application d’actions et de stratégies non violentes (Canvas en anglais). Otpor était un mouvement étudiant crée en Serbie pour éjecter du gouvernement le président Slobodan Milosevic en 2000, qui a reçu de financements d’agences gouvernementales étatsuniennes. Canvas est le nouveau visage d’Otpor.

 

Le gourou de ces groupes est le philosophe Gene Sharp, qui revendique l’action non-violente pour faire tomber les gouvernements. Sharpe a fondé l’Institut Albert Einstein, promoteur des « révolutions de couleur » dans des pays qui ont des intérêts contraires à ceux de l’OTAN et de Washington.

See on www.legrandsoir.info

Publicités

Les commentaires sont fermés.