Henrique Capriles : « Le Venezuela connaît une crise sociale inédite »

See on Scoop.itVenezuela

Entretien avec Henrique Capriles Radonski, deux fois candidat à la présidence du Venezuela, et aujourd’hui à la tête d’une opposition hétéroclite.

 

 – La vague de manifestations contre le gouvernement chaviste depuis le début février est selon lui un défi pour une opposition hétéroclite. 

Malgré l’ampleur des protestations, l’opposition politique a-t-elle capitalisé le mécontentement populaire ?

– Un changement durable passe par la construction d’une nouvelle majorité, capable d’attirer les 80 % de Vénézuéliens mécontents. Il ne suffit pas de s’adresser à la classe moyenne, il faut être capable d’incarner les aspirations des démunis. Et pour cela il faut partir des ‘Barrios'[bidonvilles et quartiers pauvres].

 

Le mot liberté n’a pas le même sens pour la classe moyenne et pour les pauvres. Si on ne comprend pas ça, on n’a rien compris au Venezuela. La clé du changement se trouve dans les Barrios.

See on www.lemonde.fr

Advertisements

Les commentaires sont fermés.