Au Venezuela, des lunettes de natation pour faire face aux lacrymo

See on Scoop.itVenezuela

Alors que  les manifestations anti-gouvernementales se poursuivent depuis plusieurs semaines au Venezuela, ayant déjà fait 39 morts et plusieurs centaines de blessés, les deux camps continuent de protester à leur manière. 
  
C’est dans le très sérieux New York Times que le président Nicolas Maduro a pour sa part choisi de s’exprimer. Une tribune, « un appel pour la paix » dans l’un des principaux quotidiens nord-américains qui égratigne la couverture manichéenne faite par les médias aux Etats-Unis qui voudraient peindre en blanc des protestataires « pacifiques », « violemment réprimés » par les autorités.

Or, selon le président, les manifestants sont responsables de près de la moitié des décès enregistrés depuis le début des protestations, en février dernier. Responsables aussi des nombreux dégâts, causés notamment aux bâtiments publics ; une facture s’élevant à plusieurs millions de dollars de dommages.

Les manifestants quant à eux ne désarment pas. Derrière des matelas sales, derrières de petits murets construits avec des tôles détournées, ils se dressent, émaillent quotidiennement les manifestations pacifiques soutenues par les membres les plus radicaux de l’opposition, à l’instar de la député récemment destituée par le pouvoir, María Corina Machado, qui défend la « salida », le retrait du gouvernement. 
  
Pleuvent alors les balles en caoutchouc, les canons à eau, les bombes lacrymogènes. Un arsenal contre lequel les protestataires, enturbannés de leurs vêtements qu’ils disposent comme un masque, se protègent à l’aide d’accessoires dérisoires; les lunettes de natation. 

 

See on www.marianne.net

Publicités

Les commentaires sont fermés.