Humour et amour au Venezuela en temps de crise, selon la dessinatrice Rayma

See on Scoop.itVenezuela

Rayma fait du dessin politique depuis près de vingt ans, elle est journaliste dans l’âme. Le quotidien vénézuélien El Universal attend sa collaboration tous les jours. A Caracas et en province, depuis le début de février, la répression des manifestations d’étudiants et d’opposants tourne à la tragédie. La crise politique se double d’une crise économique et sociale qui touche tous les Vénézuéliens. Comment se portent l’humour et l’amour dans ces circonstances dramatiques ?

« Cette situation donne une nouvelle vitalité à l’humour, dit Rayma. Seul l’humour permet de survivre à la tragédie. D’ailleurs, l’un et l’autre sont représentés par la même muse. Derrière la tragédie pointe souvent l’humour. Il suffit de penser à Chaplin ou à Quino, obligé de s’exiler pendant la dictature militaire argentine. Ils ont transposé le sentiment tragique de la vie en humorisme. »

 

« Même si l’optimisme est parfois irréel, l’humour aide à survivre en situation de détresse ou à vivre plus longtemps. Face à la mort, autant en rire, car elle finira bien par te rattraper. Jusqu’à présent, l’humour a sauvé les Vénézuéliens d’une explosion sociale plus violente, car il constitue une sorte de soupape de sécurité, un exutoire. »

See on america-latina.blog.lemonde.fr

Publicités

Les commentaires sont fermés.