Venezuela : « Les étudiants participant aux manifestations sont minoritaires »

See on Scoop.itVenezuela

Herick Rangel Hernandez, responsable des Jeunes du PSUV (Parti socialiste unifié du Venezuela), estime que « les étudiants participant aux manifestations sont minoritaires dans le monde universitaire vénézuélien. Il y a 2,6 millions d’étudiants au Venezuela et ils sont répartis sur l’ensemble du territoire grâce à la multiplication et à la municipalisation des établissements » depuis 1999.

Pour lui, la plupart des étudiants soutiennent le pouvoir car ils sont reconnaissants à grâce à Hugo Chavez de leur avoir donner accès à une formation supérieure. Il estime que c’est la frustration d’avoir perdu quasi toutes les élections depuis 1999 qui pousse l’opposition à sombrer dans la violence aujourd’hui. « Nous vivons dans un pays où le dialogue est possible. J’ai parlé aux étudiants manifestants, affirme-t-il. Je suis sûr qu’il y a des points de convergence possibles. Mais il ne faut pas qu’ils se laissent manipuler. »

Marino Alvarado, de Provea, confirme que les nouvelles universités bolivariennessont très peu touchées par les mobilisations étudiantes de ces deux derniers mois. « Les Bolivariennes ne sont pas contestataires. A l’Unefa par exemple, qui est une université tenue par des militaires, des étudiants ont tenté de monter un mouvement, mais les leaders ont été expulsés ».

See on blog.lefigaro.fr

Publicités

Venezuela: la violence menace maintenant l’état de droit, dit Amnesty International

See on Scoop.itVenezuela

Alors que le gouvernement vénézuélien a poursuivi sa politique de mise au pas de la contestation avec l’arrestation la semaine dernière de trois généraux accusés par le président Nicolas Maduro de «tentative de coup d’État», l’engrenage de la violence menace l’état de droit selon l’organisation de défense des droits humains Amnesty International qui lance un cri d’alarme.

Un nouveau rapport sur la crise que connaît actuellement ce pays, intitulé Human Rights at risk amid protests, fait état d’allégations selon lesquelles des violations des droits humains ont été commises dans le contexte des manifestations publiques de masse ayant lieu au Venezuela depuis début février.

See on www.45enord.ca

La Révolution bolivarienne : respect de la loi et de la démocratie

See on Scoop.itVenezuela

C’est faire preuve d’une sidérante mauvaise foi ou d’une ignorance crasse que de parler de « dictature » dans un pays comme le Venezuela où, depuis 1998, les partisans de la Révolution bolivarienne ont remporté 17 élections sur 18 dans des conditions de transparence et de sincérité reconnues par tous les observateurs internationaux. Et où la Constitution permet aux citoyens de révoquer à mi-mandat leurs élus, en premier lieu le président de la République. Cette possibilité n’est pas seulement théorique. En 2004, l’opposition l’avait mise en œuvre contre le président Chavez qui remporta haut la main le référendum.

 

Dans la contribution qui suit, Adolfo Pérez Esquivel dénonce le terrorisme médiatique orchestré par Washington et la droite latino-américaine pour tenter de déstabiliser le gouvernement de Nicolas Maduro, comme elle l’avait fait contre ceux de Hugo Chavez. Le Prix Nobel de la paix argentin rappelle que la Révolution bolivarienne est une révolution dans la rue et dans les urnes, et qu’elle continuera à l’être. C’est, écrit-il, « ce qui la rend si dangereuse pour certains et si nécessaire pour d’autres ».

See on www.medelu.org

Au Venezuela, le général Baduel, qui a sauvé Chavez des putschistes, en prison depuis cinq ans

See on Scoop.itVenezuela

Le général Raul Isaias Baduel, 58 ans, reçoit la famille et des amis dans sa cellule de la prison militaire de Ramo Verde, à Los Teques (Etat de Miranda), à trente kilomètres de Caracas, samedi 29 mars, après avoir été privé de visite depuis la fin février. Il avait été puni pour avoir appelé l’armée à ne pas réprimer les protestations pacifiques sur son compte Twitter, géré par une de ses filles. Il est emprisonné depuis cinq ans, sur ordre de son ami, l’ancien président Hugo Chavez, qu’il avait pourtant sauvé des putschistes en 2002. Le pouvoir a monté contre Baduel un dossier pour malversations et lui refuse la remise de peine à laquelle il a droit.

 

La loyauté du général avait été récompensée par une promotion et la nomination au poste de ministre de la défense. Il est ensuite tombé en disgrâce, lorsque le président Chavez avait organisé un référendum, en 2007, en vue de sa réélection indéfinie. Passant outre la victoire du « non », le « commandant suprême » de la « révolution bolivarienne » est devenu le « commandant éternel », objet d’un véritable culte après sa mort en 2013. 

See on america-latina.blog.lemonde.fr

Haïti : Don de machineries et matériels agricoles du Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Jeudi, dans le cadre des plans conçus par le défunt Commandant de la Révolution bolivarienne, Hugo Chavez, le Général Commandant de l’armée bolivarienne nationale, Gilberto Blanc Pinto, a annoncé que le navire AB Essequibo T-62 de l’armée bolivarienne, avait quitté la Base Navale Agustín Armario, (Puerto Cabello) à destination d’Haïti.

Afin de stimuler l’agriculture industrielle et familiale en Haïti, ce bateau, le premier de 3 expéditions, apporte avec lui, un chargement de tracteurs, de machines à traire (trayeuses), de motoculteurs et divers matériels agraires, pour les petits travaux d’agriculture familiale.

See on www.haitilibre.com

Pêche et aquaculture : le Venezuela entend apporter son expertise au Congo

See on Scoop.itVenezuela

L’ambassadrice du Venezuela au Congo, Norma Borjais, a annoncé cette nouvelle, le 02 avril à Brazzaville, à l’issue d’une séance de travail avec le ministre de la Pêche et de l’Aquaculture, Bernard Tchibambéléla

Au cours de ce long entretien, le chef du département de la pêche et de l’aquaculture et la diplomate vénézuélienne ont saisi l’occasion, l’un et l’autre, pour présenter les grandes opportunités de leurs pays respectifs en matière de pêche et d’aquaculture. « Nous avons reçu des informations importantes auprès du ministre concernant la pêche et l’aquaculture. Nous lui avons, en contrepartie, donné les informations sur la pêche chez nous au Venezuela », a souligné la diplomate vénézuélienne à l’issue de l’entretien.

Cet échange interactif a été, à juste titre, une aubaine pour le ministre Bernard Tchibambéléla de présenter avec plus de détails, la richesse halieutique dont le Congo regorge dans ce secteur. Convaincus et séduits par l’exposé fait par le ministre de tutelle, présentant les opportunités de ce secteur, les Vénézuéliens ont pris l’engagement d’investir pleinement au Congo. Mais ils entendent également apporter leur expertise en la matière.

See on www.adiac-congo.com

Venezuela : LES PARAMILITAIRES COLOMBIENS ATTENDENT UNE AGGRAVATION DE LA SITUATION POUR ENTRER AU Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Le journaliste vénézuélien et analyste politique, José Vicente Rangel, a dénoncé ce dimanche le fait que des groupes paramilitaires colombiens sont à la frontière, attendant que la situation s’aggrave pour entrer au Venezuela.

 

Lors de la section « Confidentielles » de son émission dominicale, José Vicente Aujourd’hui, transmise par la chaîne Televen, Rangel a indiqué que « des rapports du renseignement militaire révèlent la concentration, en territoire colombien proche de la frontière avec le Venezeula, d’importants groupes de paramilitaires. »

 

Il a ajouté qu’une seconde offensive serait en préparation, « la « guarimba » actuelle se distingue par son agressivité, son manque de scrupules et l’emploi de la force pour provoquer la peur dans la collectivité. »

See on bellaciao.org

VENEZUELA • Maduro lance un appel à la paix civile

See on Scoop.itVenezuela

En préambule d’un long article publié le 1er avril dans The New York Times, le président Nicolás Maduro dénonce la couverture « déformée » des événements récents au Venezuela par les « médias étrangers ». Le successeur d’Hugo Chávez affirme que son pays est « fier de sa démocratie », « la moins inégalitaire de la région ». Chiffres à l’appui, il vante la réduction du taux de pauvreté, passé de 49 % en 1998 à 25,4 % en 2012.

Le chef de l’Etat offre sa version des manifestations qui secouent le pays depuis début février, fustigeant les fauteurs de troubles qui « cherchent à renverser les gains du processus démocratique dont bénéficie une large majorité de citoyens ». Il reconnaît néanmoins que 36 personnes ont été tuée dans les affrontements avec la police, mais affirme que les manifestants en sont – « nous le croyons » – responsables dans au moins la moitié des cas. Il souligne enfin que les membres des forces de sécurité reconnus pour avoir été les auteurs de violences ont été arrêtés. 

Maduro déclare solennellement qu’est venu « le temps du dialogue et de la diplomatie », et il exhorte le peuple américain à s’opposer aux éventuelles sanctions que pourraient prendre Washington contre Caracas.

See on www.courrierinternational.com