La Révolution bolivarienne : respect de la loi et de la démocratie

See on Scoop.itVenezuela

C’est faire preuve d’une sidérante mauvaise foi ou d’une ignorance crasse que de parler de « dictature » dans un pays comme le Venezuela où, depuis 1998, les partisans de la Révolution bolivarienne ont remporté 17 élections sur 18 dans des conditions de transparence et de sincérité reconnues par tous les observateurs internationaux. Et où la Constitution permet aux citoyens de révoquer à mi-mandat leurs élus, en premier lieu le président de la République. Cette possibilité n’est pas seulement théorique. En 2004, l’opposition l’avait mise en œuvre contre le président Chavez qui remporta haut la main le référendum.

 

Dans la contribution qui suit, Adolfo Pérez Esquivel dénonce le terrorisme médiatique orchestré par Washington et la droite latino-américaine pour tenter de déstabiliser le gouvernement de Nicolas Maduro, comme elle l’avait fait contre ceux de Hugo Chavez. Le Prix Nobel de la paix argentin rappelle que la Révolution bolivarienne est une révolution dans la rue et dans les urnes, et qu’elle continuera à l’être. C’est, écrit-il, « ce qui la rend si dangereuse pour certains et si nécessaire pour d’autres ».

See on www.medelu.org

Advertisements

Les commentaires sont fermés.