Arrêter le fascisme au Venezuela avant qu’il ne soit trop tard !

See on Scoop.itVenezuela

Au Venezuela, le terme “fasciste” s’applique de manière appropriée à des groupes politiques organisés et violents qui poursuivent des campagnes massives de terreur pour déstabiliser et renverser le gouvernement bolivarien, qui a été élu démocratiquement. Les puristes académiques pourraient arguer que les fascistes vénézuéliens n’ont pas l’idéologie nationaliste et raciste qui dominait leurs prédécesseurs d’Allemagne, d’Italie, d’Espagne et du Portugal. C’est tout à la fois certain et hors de propos.

 

Le type de fascisme qui sévit au Venezuela est hautement dépendant de l’impérialisme étasunien et de ses alliés, les caudillos militaires colombiens et il agit sous leurs ordres. Le racisme des fascistes vénézuéliens est manifeste dans les attaques directes contre les classes ouvrière et paysanne qui sont multiraciales et afro-indigènes – comme l’avait déjà démontré les expressions au vitriol raciste contre le défunt président Hugo Chávez. La connexion essentielle avec les mouvements fascistes précédents se centre sur les points suivants :

 

1) profonde hostilité de classe contre la majorité du peuple

 

2) haine viscérale à l’encontre du Parti Socialiste Chaviste qui a gagné 18 des précédentes élections sur 19

 

3) utilisation de la prise de pouvoir par une minorité qui agit en représentation des classes dominantes locales et des États-Unis.

 

4) intention de détruire les institutions et les procédés démocratiques, les mêmes qu’ils utilisent en même temps à des fins propagandistes pour gagner de l’espace politique

 

5) il se concentre sur la destruction des institutions de la classe travailleuse – conseils communaux, associations de quartiers, cliniques médicales et dentaires, écoles publiques, transports, magasins subsidiés d’alimentation, centres de discussions politiques, coopératives bancaires, syndicats et coopératives de paysans

 

6) il est soutenu par les grandes banques, les corporations de l’agro-business et les firmes de manufactures capitalistes.

See on www.mondialisation.ca

Publicités

Venezuela: Saisie de plus de trois tonnes de cocaïne à la frontière colombienne

See on Scoop.itVenezuela

Les autorités vénézuéliennes ont saisi 3,1 tonnes de cocaïne et une grande quantité de produits chimiques nécessaires à l’élaboration de cette drogue dans un laboratoire clandestin établi à la frontière avec la Colombie.

 

« 3,175 tonnes de cocaïne, 3 tonnes de produits chimiques solides et 3.900 litres de produits chimiques liquides servant à élaborer cette drogue ont été saisis » dans l’Etat de Zulia (ouest), à la frontière avec la Colombie voisine, a annoncé à la presse Alejandro Keleris, directeur du Bureau national de lutte contre la drogue.

Keleris a précisé que cette saisie avait été réalisée lors d’une opération de militaires vénézuéliens dans un laboratoire clandestin dont les occupants sont parvenus à prendre la fuite de l’autre côté de la frontière.

Le site avait été découvert après l’interception d’un avion servant au trafic de drogue qui survolait illégalement l’espace aérien vénézuélien.

See on www.20minutes.fr

Coopération : les musiciens congolais conviés au Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

L’invite a été lancée par l’ambassadrice du Venezuela au Congo, Norma M. Borges Rengifo, à sa sortie d’audience chez le ministre de la Culture et des arts, Jean-Claude Gakosso  

L’entretien entre les deux personnalités a porté sur l’échange culturel entre le Congo et le Venezuela. C’est ainsi qu’il a été activé les accords signés entre les chefs d’État des deux pays. Le ministre congolais de la culture et des arts a proposé à la diplomate vénézuélienne qu’un groupe musical de son pays participe au festival panafricain de musique (Fespam). Réponse de l’ambassadrice du Venezuela : l’invitation faite pour qu’un groupe musical congolais prenne part au festival du peuple des Afro-descendants au Venezuela.

 

Les deux parties se sont entendues également pour qu’il y ait création d’une table-ronde technique. C’est à partir de cette table-ronde technique que la coopération va s’activer. L’entretien a connu des échanges de cadeaux : la Vénézuelienne a remis un quatro (genre de guitare à quatre cordons) à Jean-Claude Gakosso qui, à son tour, a remis à son hôte de marque une statuette montrant une femme en train de piler le saka-saka (l’un des plats préférés des Congolais).

See on www.adiac-congo.com

Mariana Rondón : SUPERBLOQUE (installation)

See on Scoop.itVenezuela

SUPERBLOQUE Instalación de Mariana Rondón Sala Mendoza. Caracas 2012

See on vimeo.com

Au Venezuela, le face-à-face se durcit entre opposition et pouvoir

See on Scoop.itVenezuela

L’opposition radicale perd du poids au Venezuela. Ils n’étaient plus que 3000 hier pour réclamer la libération de l’opposant Leopoldo Lopez incarcéré depuis la mi-février pour « incitation à la violence ».

 

Le dirigeant de Volontad Popular réclame depuis fin janvier le départ immédiat du gouvernement. Mais pour le jeune Carlos Dominguez, étudiant en communication à Caracas, il faut continuer le combat : « Normalement, nous sommes plus nombreux, mais nous avons toujours l’envie de lutter, de nous battre pour tous les droits que nous méritons et qu’ils nous enlèvent. »

 

Pour Ernesto Palacios, qui milite pour Volontad Popular, le parti de Leopoldo Lopez, la situation perdurera tant que le gouvernement réprimera les manifestants. « Comment peut-on s’asseoir avec eux alors qu’ils nous maltraitent et nous tuent seulement parce qu’on pense différemment ? explique t-il à RFI. Quand ils calmeront leur discours et reconnaîtront leurs erreurs, alors nous pourrons dialoguer. »

See on www.rfi.fr

Mariana Rondon : “Le climat politique au Venezuela pousse à ne plus respecter l’autre”

See on Scoop.itVenezuela

Cinéaste vénézuélienne de 47 ans, Mariana Rondon en est à son troisième film, Pelo Malo, un portrait des difficultés d’une famille monoparentale à Caracas et le reflet, selon elle, des divisions intimes de la société du Venezuela… Alors que l’industrie cinématographique dans son pays semble florissante, elle revient sur son enfance – en clandestinité –, l’apprentissage de son art, l’héritage de Chavez, le climat politique actuel…

See on www.telerama.fr

Venezuela: nouvelle visite de l’Unasur pour faciliter le dialogue

See on Scoop.itVenezuela

Une délégation de sept ministres des Affaires étrangères de l’Union des nations sudaméricaines (Unasur) est à nouveau attendue dimanche au Venezuela pour tenter de faciliter le dialogue entre le président Nicolas Maduro et l’opposition, après deux mois de manifestations anti-gouvernementales.

 

« Au moins sept (ministres) ont manifesté leur intention de venir à partir de demain (dimanche) » afin de continuer à écouter « les différents secteurs (de la société) et faciliter définitivement un dialogue entre l’opposition, le président et notre gouvernement », a déclaré samedi le chancelier vénézuélien Elias Jaua à l’occasion d’une cérémonie officielle.

 

Des réunions entre cette délégation et différents secteurs politiques et sociaux du pays sont prévues lundi et mardi.

 

L’Unasur avait déjà dépêché une mission à Caracas les 24 et 25 mars, à l’issue de laquelle le principe d’un dialogue en présence d’un observateur neutre entre le pouvoir, l’opposition et des étudiants mécontents avait été accepté par toutes les parties.

 

Il ne s’agit pas d’une « médiation », mais d’un « accompagnement », selon M. Jaua.

See on tempsreel.nouvelobs.com

Crise au Venezuela: l’Espagne suspend l’envoi d’équipements policiers

See on Scoop.itVenezuela

L’Espagne a décidé de suspendre l’exportation d’équipements antiémeutes et policiers vers le Venezuela en raison des violences qui secouent le pays depuis deux mois, a annoncé samedi son ministre des Affaires étrangères.

 

Il n’y a plus de volonté de réconciliation, qui s’est « brisée » entre le pouvoir et l’opposition, a déploré Jose Manuel Garcia-Margallo en marge d’une réunion des chefs de la diplomatie des pays de l’UE à Athènes.

 

Dans ce contexte, « il est vrai que nous avons suspendu l’envoi de nos équipements policiers » vers le Venezuela, a-t-il ajouté. « C’est une façon de dire que le climat de violence doit laisser la place au dialogue », selon lui.

See on tempsreel.nouvelobs.com