Venezuela : l’autocrate et la pasionaria

See on Scoop.itVenezuela

Après deux mois de manifestations souvent violentes, la répression se durcit. Face à Nicolas Maduro se dresse une très charismatique contestatrice. Son nom ? María Corina Machado.

 

Sept semaines après le début de manifestations antigouvernementales qui ont déjà provoqué la mort de trente-neuf personnes, une issue à la crise est-elle en train de se dessiner ? Rien n’est moins sûr. Le président Nicolas Maduro a certes accepté d’ouvrir le dialogue et de cesser ses attaques verbales et physiques contre les leaders de la contestation. « Je vais bien les traiter pour qu’ils viennent me voir au palais de Miraflores », dit-il. Il a aussi accepté que des observateurs de l’Union des nations sud-américaines (Unasur) se rendent au Venezuela pour superviser la médiation.

 

See on www.jeuneafrique.com

Publicités

Venezuela, comment renverser un gouvernement en cinq étapes

See on Scoop.itVenezuela

Les temps de la guerre « corps à corps » n’étant pas efficace, de nouvelles méthodes ont surgi pour prendre le pouvoir.

« La nature de la guerre au XXIe siècle a changé, » nous révèle le politologue Gene Sharp, qui rappelle que « nous nous combattons avec des armes psychologiques, sociales, économiques et politiques ».

 

Ce sont les armes qui sont utilisées actuellement pour renverser les gouvernements sans avoir recours aux armes conventionnelles. Sharp est l’auteur d’un essai polémique intitulé  » De la dictature à la démocratie  » qui décrit 198 méthodes pour destituer les gouvernements au moyen de ce qui est connu comme « un coups d’Etat doux « .

 

Ces coups d’Etat seraient réalisés au moyen d’une série de mesures qui vont de l’affaiblissement du gouvernement à la fracture institutionnelle. Ce serait le cas de ce qui arrive au Venezuela et selon certains experts, provoquée par l’opposition.

See on b-tornare.overblog.com

Le pape veut des pourparlers au Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Le pape François a demandé au gouvernement du Venezuela et à ses opposants d’oublier leurs divergences politiques et démontrer le courage nécessaire pour conclure une entente pour mettre fin à des semaines de violentes manifestations.

 

Le message écrit de François a été lu par Aldo Giordano, représentant du Saint-Siège au Venezuela, au début de la très attendue rencontre entre le président Nicolas Maduro et d’importants membres de l’opposition, jeudi soir.

 

Le Vatican parraine ces pourparlers, les premiers depuis le début des manifestations en février, dont l’objectif est de réconcilier les deux parties et relever le niveau de confiance entre les deux clans.

See on journalmetro.com

Venezuela: dialogue opposition/gouvernement

See on Scoop.itVenezuela

Gouvernement et opposition au Venezuela ont franchi un pas significatif en se rencontrant pour la première fois après plus de deux mois de protestations antigouvernementales, mais la réconciliation semble loin d’être acquise tant les parties campent sur leurs positions. Après plusieurs tentatives infructueuses à l’initiative du président socialiste Nicolas Maduro, une délégation de ministres de l’Union des nations sud-américaines (Unasur) est parvenue à réunir ce soir autour de la même table un gouvernement en proie à une délicate situation économique et une partie de l’opposition qui accompagne une vague de manifestations au cours desquelles 41 personnes ont déjà été tuées.

Signe d’une volonté de faire avancer les choses, les principales figures de l’exécutif et de l’opposition, dont son chef de file Henrique Capriles, avaient fait le déplacement aux côtés des ministres des Affaires étrangères du Brésil, de Colombie et de l’Equateur et du nonce apostolique au Venezuela.

Mais cette première réunion de six heures, fruit d’interminables tractations, a rapidement donné lieu aux habituelles récriminations et invectives réciproques, illustrant l’opposition idéologique très marquée entre les tenants du « chavisme », qui prônent la continuité de modèle socialiste de Hugo Chavez (1999-2013), et ses contempteurs.

See on www.lefigaro.fr

A la Une : la première rencontre entre le gouvernement et l’opposition au Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Au Venezuela, après deux mois de violences, la première réunion de dialogue s’est ouverte jeudi soir pendant six heures entre les autorités du pays et plusieurs personnalités de l’opposition. Une rencontre sous l’égide de l’Unasur, l’Union des nations sud-américaines et en présence d’un représentant du Vatican. Le chef de l’État Nicolas Maduro et son rival de l’opposition Henrique Capriles se sont donc retrouvés autour de la même table.

 

« Ceci est un débat, un dialogue, une rencontre, avec des positions claires sur le modèle de pays, le projet, le leadership, ici il n’y a pas de négociation, ni de pacte, ici tout ce que nous cherchons, c’est une volonté commune de paix, de démocratie, de respect, de reconnaissance, un modèle de coexistence pacifique. » a déclaré le président Nicolas Maduro.

 

Et telle fut la réponse d’Henrique Capriles, le chef de la coalition de l’opposition : « Soit nous cédons sur nos positions intransigeantes et nous cherchons véritablement à établir un dialogue, ce qui est en grande majorité de votre responsabilité, donc soit cela change vraiment, soit cela explose. Moi j’espère que cela changera. Car je ne veux pas de violence, et je la condamne ».

See on www.rfi.fr

En soutien à un Vénézuélien humilié, ils posent nus sur Twitter

See on Scoop.itVenezuela

Le phénomène dure depuis quelques jours seulement, mais rencontre un succès étonnant au sein de la communauté des twittos. Femmes ou hommes, ils se prennent en photo, entièrement nu ou presque, et inondent le fil Twitter de leurs clichés provocateurs.

 

A l’origine de ce mouvement, une séquence diffusée sur Youtube le jeudi 3 avril par un vidéaste amateur. On y voit un jeune homme, battu à terre par de nombreux civils armés, puis violemment déshabillé. Les faits se passent à Caracas, sur le Campus de l’Université Centrale du Venezuela, haut-lieu de la protestation contre l’Etat.

See on www.lesoir.be

Venezuela : dialogue inédit entre Maduro et l’opposition

See on Scoop.itVenezuela

Souvent annoncé mais toujours retardé, un dialogue inédit entre gouvernement et opposition au Venezuela a enfin débuté jeudi 10 avril après plus de deux mois de protestations anti-gouvernementales parfois meurtrières.

 

Le président socialiste Nicolas Maduro, dauphin de Hugo Chavez, a reçu avec sa garde rapprochée au palais présidentiel de Miraflores les principaux dirigeants modérés de la coalition d’opposition de la Table de l’unité démocratique (MUD), dont sa principale figure, le gouverneur Henrique Capriles, deux fois candidat à la présidentielle.

 

La réunion a débuté avec plusieurs heures de retard, peu avant 2 heures du matin (heure de Paris). Elle es retransmise en direct sur toutes les radios et télévisions du pays. Arraché par l’Union des nations sud-américaines (Unasur), ce dialogue inédit depuis l’accession au pouvoir de Nicolas Maduro en avril 2013 vise à mettreun terme à plus de deux mois de protestations d’étudiants et d’opposants concernant l’insécurité, la vie chère, l’inflation et la répression policière.

Promis depuis des semaines par les autorités, ce « dialogue » n’avait jamais pris forme, l’opposition refusant notamment de participer à « une farce » et « un monologue » tandis que Nicolas Maduro, faisant mine de tendre la main d’un côté, emprisonnait des opposants de l’autre.

 

L’issue de ce « dialogue » laisse toutefois « sceptique » un analyste, pour qui tout dépendra de l’agenda des discussions, sur lequel les parties peinent encore à s’accorder. Le gouvernement propose un plan de pacification du pays et de développement économique. L’opposition insiste, elle, sur une loi d’amnistie pour les manifestants poursuivis et le désarmement des « collectifs », des groupes de civils armés soupçonnés de proximité avec le « chavisme ».

See on www.lemonde.fr

Vient de paraître « Ainsi parle Chávez »… ou les histoires du vendeur d’araignées

See on Scoop.itVenezuela

Les arañas ce sont les petits gâteaux, en forme d’araignées, préparés par sa grand-mère et que Chavez vendait à la criée dans les rues de Sabaneta, sa ville natale. Voilà par où commence toute l’histoire…

 

Voici l’ adaptation française du livre « Histoires du vendeurs d’araignées » (Cuentos del arañero) publié en 2012 au Venezuela par le ministère du Pouvoir populaire pour la Culture. « Ainsi parle Chavez » est une sélection de ces Cuentos del Arañero pour le public francophone, avec une cinquantaine de textes, une petite chronologie et une préface d’Ignacio Ramonet, et c’est publié par l’éditeur Bruno Leprince.

 

Chavez n’est pas né avec une petite cuillère en argent dans la bouche. C’est justement sur cet épisode de sa vie que revient le premier texte du livre en français. Cela plante le décor : Chavez est né dans une famille pauvre. A sa naissance, ses parents étaient très jeunes ; ils travaillaient en tant qu’instituteurs intérimaires, qui gagnaient peu d’argent, et c’est pour cela que Chavez a été élevé par sa grand-mère paternelle, tout comme son frère Adan.

See on venezuelainfos.wordpress.com