Le Vatican peut-il régler la crise au Venezuela?

See on Scoop.itVenezuela

Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Vatican et ancien « ambassadeur » du Saint-Siège au Venezuela, a été invité par le président Nicolas Maduro à participer aux négociations entre le pouvoir et l’opposition, alors que la crise politique vénézuélienne n’est toujours pas réglée. Forte d’un réseau diplomatique étendu aux quatre coins du monde, l’Église catholique a-t-elle un rôle à jouer dans ce genre de processus de paix ? Éléments de réponse avec Manlio Graziano, spécialiste du Vatican et de la géopolitique des religions.

See on www.jolpress.com

Publicités

VENEZUELA : 19 AVRIL 2014, MASSACRE ANNONCE

See on Scoop.itVenezuela

Nous voulons informer tous ceux qui sont dans les rues dans cette lutte pour arracher à la racine les Castro-communistes du pays, que nous ne pouvons faiblir à présent. Des compatriotes sont morts, mais cette fois bien plus doivent mourir. Ce sacrifice est nécessaire si nous voulons la liberté.

Déjà à Zulia, Carabobo, Táchira, Mérida et dans d’autres états, nous recueillons les signatures pour solliciter la séparation de ces entités du Venezuela. C’est douloureux, mais le régime ne nous laisse pas d’autre sortie que de nous séparer de notre Venezuela bien aimé pour nous déclarer communauté d’états indépendants. Quand ce fait se produira, des figures internationales comme   Alvaro Uribe, Oscar Arias, Alán García, Sebastián Piñera, Vicente Fox, George W Bush, Mario Vargas Llosa, Guillermo Cóchez, et d’autres joint aux autorités panaméennes nous reconnaîtrons immédiatement, provoquant le chaos diplomatique et l’intervention assurée des États-Unis et du Canada, leurs ambassades seront disponibles pour toute information à ce sujet.

 

Il est important que tu repères les chavistes dans ton quartier, dans ta rue, ton urbanisation, ton travail, ta classe, ton usine, etc. il faut les marquer parce que malheureusement si nous voulons sauver le Venezuela, nous devons faire une purge immédiate, dès la prise du contrôle du pouvoir…

jlcrcfx‘s insight:

Un communiqué de l’opposition radicale. Plus facho que cela, tu meurs.

See on blogs.mediapart.fr

FiveThirtyEight se trompe sur le Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Je laisse le lecteur juger si cette image s’applique à l’article publié dans FiveThirtyEight le 17 mars par Dorothy Kronick sur le Venezuela. Bien qu’il soit devenu banal de publier à peu près n’importe quoi sur le Venezuela du moment que ce soit négatif pour le gouvernement, au CEPR nous appliquons les mêmes mesures aux mêmes produits.

 

La thèse de l’article de D. Kronick est étrange.

 

Tout en notant correctement que la polarisation politique au Venezuela épouse à l’extrême les coupures de classe, avec des groupes de haut revenu qui tendent à soutenir les protestations et les vénézuéliens de moindre revenu appuyant le gouvernement, l’auteur pose la question rhétorique : ¨pourquoi la division ?¨et répond :

 

Le désaccord sur la vision politique pour leur pays proviendrait en partie du fait qu’ils utilisent des références différentes pour mesurer le ¨chavisme¨ : alors que les chavistes comparent le Venezuela d’aujpurd’hui à celui d’avant la révolution, l’opposition compare la situation économique actuelle avec les récents développements dans le reste de l’Amérique Latine.

 

Je pense que l’auteure veut dire que le chavisme semble meilleur si on le compare à l’ère d’avant Chávez que si on le compare avec le reste de l’Amérique Latine. Il est très facile de répondre à la première partie : le PIB per capita a chuté de plus de 15 pour cent au cours des 20 années qui ont précédé Chávez (1978-1998). Cependant, il n’existe aucune preuve que les deux parties fassent ces comparaisons. Quels électeurs dans le monde jugent-ils leur gouvernement en se basant sur une comparaison avec ses voisins ? Si c’était le cas aux États-Unis par exemple, les taux d’approbation du président Obama seraient très élevés et les démocrates voleraient vers une victoire éclatante aux électiosn pour le Congrès en novembre grâce à la comparaison du niveau de revenu se ferait avec l’Europe, qui s’est comportée de manière bien pire dans sa récupération de la grande récession depuis 2009.

See on venezuelainfos.wordpress.com

Au Venezuela, le pouvoir et l’opposition poursuivent le dialogue

See on Scoop.itVenezuela

Le gouvernement et des membres de l’opposition se retrouvent ce mardi 15 avril pour une deuxième réunion de dialogue. Jeudi dernier, une première réunion a eu lieu autour du président Nicolas Maduro. Pour cette deuxième rencontre, l’opposition a promis d’aborder les cas de violations des droits humains.

 

Résoudre la situation de tous les prisonniers politiques. Telle est l’une des priorités fixées par le secrétaire général de la MUD, la coalition d’opposition, pour la réunion de ce mardi. Un projet de loi d’amnistie avait été présenté lors du premier débat. Ce lundi, la direction de la MUD a réitéré sa volonté d’obtenir la libération de plusieurs opposants politiques. Un engagement qui a valeur de message de soutien à l’attention notamment de Leopoldo Lopez. Accusé d’avoir provoqué un incendie avec préméditation sur un édifice de l’État, le fondateur du parti Volonté populaire est en effet en prison depuis presque deux mois.

 

« Définir les termes de la Commission nationale de la Vérité » devrait être l’autre enjeu de la rencontre. L’opposition entend ainsi proposer un groupe de réflexion « plus indépendant », selon ses mots que la Commission parlementaire de la Vérité. L’enjeu : enquêter sur les cas de répression depuis le début du conflit il y a plus de deux mois. Des avocats pourraient être présents ce mardi pour dénoncer des cas de violations des droits humains. Près de 2 000 personnes, dont la moitié serait des étudiants, auraient été détenues à un moment donné depuis le mois de février.

See on www.rfi.fr

Venezuela : le pape François appelle à « l’héroïsme du pardon »

See on Scoop.itVenezuela

Jeudi 10 avril s’est tenue une première réunion entre le gouvernement et l’opposition. Médiateur dans la crise, le Saint-Siège souhaite œuvrer pour la réconciliation.

 

Suite à la première réunion, Mgr Aldo Giordano a affirmé à Radio Vaticanque « cela a été avant tout une occasion de se parler avec beaucoup de sincérité, mais avec des moments aussi très critiques et difficiles. » Il a poursuivi en évoquant le rôle important de la religion au Venezuela, pays dont 85% de la population est catholique. « Ici, au Venezuela, l’Église est très considérée et tout le monde reconnait qu’elle joue un rôle fondamental, même dans le processus de paix. »

La religiosité et la foi étant des dimensions profondément ancrées dans le pays et sa population, « le Saint-Siège veut donc rappeler cette base commune pour pouvoir dépasser les graves tensions qui existent en ce moment. Le Saint-Siège rappelle qu’au fond, il y a une bonne volonté commune, il y a un amour de base pour le peuple, il y a une volonté de sauver la richesse et la beauté de ce pays. Et sur cette base commune, le Saint-Siège peut diriger le Venezuela vers des sentiers de réconciliation. »

See on www.aleteia.org

Les négociations au Venezuela contribuent à la stabilité

See on Scoop.itVenezuela

Les négociations organisées la semaine dernière entre le gouvernement vénézuélien et l’opposition ont contribué à la stabilité dans ce pays d’Amérique latine, a estimé mardi la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying.

« Ces pourparlers constituent un pas important de la part du parti au pouvoir et de l’opposition pour la sauvegarde de la stabilité nationale », a déclaré Mme Hua lors d’une conférence de presse quotidienne.

 

La Chine espère que toutes les parties au Venezuela maintiendront le dialogue pour résoudre les conflits et est persuadée que le gouvernement et le peuple vénézuéliens sont capables de résoudre leurs affaires internes, a-t-elle indiqué.

See on french.cri.cn

Venezuela : médias et terrorisme, par Luis Britto Garcia.

See on Scoop.itVenezuela

On a rappellé récemment le rôle de médias locaux et de puissances occidentales dans le génocide du Rwanda. En abril 2002 les médias privés vénézuéliens ont co-organisé un coup d’État sanglant qui substitua brièvement le président élu Hugo Chavez par le chef du patronat. Les évènements récents montrent que ces médias, hégémoniques au Venezuela, et relayés par les médias internationaux, continuent à justifier la violence d’une opposition et à la conforter dans son refus d’accepter les résultats d’élections favorables à la révolution.

 

L’auteur de cette étude, Luis Britto García (Caracas, 9 octobre 1940) est un écrivain vénézuélien. Professeur universitaire, essayiste, dramaturge. Parmi une soixantaine de titres, on lui doit  “Rajatabla” (Prix « Casa de las Américas » 1970) et “Abrapalabra” (Prix « Casa de las Américas » 1969).

See on venezuelainfos.wordpress.com

Venezuela: nouvelles rencontre mardi entre opposition et gouvernement

See on Scoop.itVenezuela

Une nouvelle rencontre devait se tenir au Venezuela mardi entre l’opposition et le gouvernement, dans le cadre d’un dialogue entamé la semaine dernière pour mettre fin à une vague de protestation anti-gouvernementale qui a fait 41 morts en deux mois dans le pays pétrolier.

Le vice-président Jorge Arreaza a annoncé une nouvelle journée de discussions mardi, la troisième depuis le 7 avril, avec les dirigeants de la coalition d’opposition, la Table de l’unité démocratique (MUD), dont les modalités n’ont pas été rendues publiques.

La vice-présidence a seulement précisé qu’elle espérait la présence d’une délégation de ministres de l’Union des nations sud-américaines (Unasur) et de représentants de la nonciature apostolique à Caracas.

Lundi les responsables de la MUD ont annoncé qu’ils préparaient déjà la mise en place d’une équipe de suivi du dialogue constituée notamment de députés et dirigée par l’un des responsables de la coalition Ramon Jose Medina.

La MUD demande la mise en place d’un calendrier et un agenda négociations prévoyant une loi d’amnistie pour les prisonniers politiques, le désarmement des groupes civils liés au chavisme et une commission d’enquête indépendante chargée de faire la lumière sur les violences des deux derniers mois.

Ce dialogue amorcé sous l’égide de l’Unasur n’a toujours pas débouché sur des résultats concrets, mais a constitué une prise de contact sans précédent depuis l’élection de M. Maduro il y a un an. 

See on www.romandie.com