Venezuela: le parcours d’obstacles du président Maduro, au pouvoir depuis un an

See on Scoop.itVenezuela

A l’heure de boucler sa première année de mandat à la tête du Venezuela, Nicolas Maduro se trouve fragilisé à la fois par une crise économique de plus en plus aiguë et une vague de protestation qui pointe sa mauvaise gestion depuis plus de deux mois.

Elu de justesse suite au décès d’un cancer de Hugo Chavez, l’ancien chauffeur de bus et syndicaliste a d’emblée annoncé qu’il poursuivrait la révolution socialiste bolivarienne de son mentor, qui prévoit la redistribution de la rente pétrolière aux plus démunis et un fort interventionnisme de l’Etat sur l’économie.

Dès son investiture le 19 avril 2013, il s’était fixé pour objectifs de juguler les maux les plus criants du pays : une inflation avoisinant les 30% et une criminalité en hausse, estimée à alors à 17.000 homicides annuels pour une nation de 30 millions d’habitants.

Las, malgré beaucoup d’annonces choc et d’offensives lancées par le dauphin de Hugo Chavez pour tenter d’infléchir ces tendances, la situation ne cesse de se dégrader depuis.

Les chiffres et le malaise social sont effrayants, assure à l’AFP la psychologue sociale Colette Capriles, auteur de La révolution comme spectacle. On constate une désintégration du statu quo qu’il y avait sous Chavez (…) un manque de clarté dans la gestion, un manque de projet, estime-t-elle.

Car si M. Maduro poursuit dogmatiquement l’héritage de son prédécesseur et fait tous les efforts pour endosser son costume -jusqu’à parfois plagier son phrasé et ses attitudes-, beaucoup d’observateurs notent qu’il n’a le charisme ni le pragmatisme qui permettaient à Chavez de rassembler au delà du parti socialiste au pouvoir.

Maduro, pourant considéré comme un modéré à son arrivée au pouvoir, a gouverné par l’extrémisme et pour l’extrémisme, assure Carmen Beatriz Fernandez, de l’institut Datanalisis, regrettant qu’il n’ait pas davantage cherché plus d’amplitude pour gouverner plus facilement.

See on www.romandie.com

Advertisements

Les commentaires sont fermés.