Des projets pour le Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Un puits pour aider au développement de la culture de l’aloe vera. Tel est le projet que mène l’association Carora France pour cette année.

 

Cette structure a été créée en 2002, à Cluny. Elle veut participer au développement de programmes d’aide à l’insertion de jeunes en difficulté au Venezuela.

 

Pour ce faire, elle associe des jeunes Vénézuéliens séropositifs à la mise en valeur d’un terrain agricole. Le but est de créer une micro-entreprise avec la culture de l’aloe vera (pour financer le fonctionnement d’une fondation d’un centre d’accueil destiné à la protection des malades du sida et de la drogue). La construction s’est achevée en 2010, financée à hauteur de 25 % par Carora France (5 500 €), qui a ensuite versé 1 500 € (son reliquat de trésorerie) pour l’achat d’une pompe afin d’irriguer la plantation.

 

Mais le développement de cette culture est limité par les faibles ressources en eau. Alors, l’association clunisoise, en sommeil depuis 2007, a décidé de se relancer. Une assemblée générale s’est tenue pour débattre de nouveau projets. Il s’agirait d’abord de créer un puits. Un travail qui s’effectuerait de jeunes universitaires en France et au Venezuela. Ce projet est porté par des élèves ingénieurs de l’Ensam (Cluny et Paris), avec la collaboration d’un étudiant vénézuélien en 3e année.

See on www.lejsl.com

Publicités

Venezuela: manifestation pour la «résurrection de la démocratie»

See on Scoop.itVenezuela

Des centaines d’opposants ont manifesté à Caracas pour réclamer, ce dimanche de Pâques, «la résurrection de la démocratie» et protester contre le président Nicolas Maduro, confronté depuis plus de deux mois à un fort mouvement de mécontentement.

See on www.lapresse.ca

Commune Carlos Escarra, comme le vent dans la nuit : un an de présidence Maduro

See on Scoop.itVenezuela

Ce 19 avril 2014, Nicolas Maduro vient d’accomplir sa première année de Président de la République. Mauvais perdants, Le Monde ou le Figaro (France) mettent en ligne des performances tournées dans des quartiers huppés par quelques dizaines de militants de droite avec des légendes telles que ¨les vénézuéliens protestent pieds nus contre Maduro¨ ou ¨les vénézuéliens se dénudent contre Nicolas Maduro¨.

La réalité est que 95 % des vénézuéliens sur 99 % du territoire vaquent à leur travail, profitent du Festival International de Théâtre de Caracas ou de leurs vacances à la plage ou à la montagne; que les partis de la droite traditionnelle ont fini par s’asseoir à la table de dialogue proposée par Maduro sous l´égide des chanceliers de l’UNASUR et ont accepté de collaborer aux plans de sécurité et de développement économique. Malgré sa stratégie de violence anti-électorale, malgré l’appui des États-Unis et du paramilitarisme colombien, malgré l’aval sans précédent des médias internationaux, l’extrême-droite n’a récolté que la désapprobation de la grande majorité, comme l’indiquent les sondages privés, et est resté confinée à quelques quartiers riches. Il est, par contre, une critique précieuse, que les grands médias ne relaient jamais, celle de citoyen(ne)s qui tentent d’édifier contre toutes sortes d’obstacles, la démocratie participative au Venezuela.

See on venezuelainfos.wordpress.com