Venezuela: Maduro veut relancer la production pour surmonter la crise

See on Scoop.itVenezuela

Contesté dans la rue, le président vénézuélien, Nicolas Maduro, devait lancer mardi une nouvelle « offensive économique » et « une révolution fiscale » destinée à faire décoller la production du pays, qui importe quasiment tout ce qu’il consomme, alimentant inflation et pénuries.
Son pays étant extrêmement dépendant des importations, dans un contexte de hausse de laconsommation mais d’affaiblissement de l’appareil productif, M. 

 

Maduro doit surmonter « les difficultés économiques » que subissent ses 30 millions de compatriotes et qui attisent une mobilisation antigouvernementale ayant fait 41 morts depuis début février.

L’objectif affiché est de « produire plus, produire mieux, d’assouplir les mécanismes qui empêchent la production dans le pays », a déclaré lundi le président Maduro.

A cette fin, les mesures devraient reposer sur trois piliers: évaluer la production des secteurs prioritaires (qui restent à définir), analyser le système d’approvisionnement et fixer des « prix justes » en complément d’autres mesures en ce sens prises en novembre dans l’espoir de freiner une inflation exponentielle.

Mais la perspective de nouveaux contrôles préoccupe les secteurs économiques alors que se multiplient ces derniers temps les inspections de prix débouchant sur des amendes ou des fermetures de commerces.

Lundi, le président de la Banque centrale, Nelson Merentes, a tenté de rassurer le secteur privé en assurant que le gouvernement travaillerait « de façon coordonnée » avec les entrepreneurs pour venir à bout de cette période de « faible croissance » et d' »envolée de l’inflation ».

Pour 2014, le gouvernement s’est fixé un objectif de croissance de 4% du Produit intérieur brut et une inflation comprise entre 26 et 28%. En 2013, la croissance a été estimée par les autorités à moins de 3%, mais les chiffres définitifs ne sont pas encore connus. 

Le Fonds monétaire international (FMI) table pour sa part sur une récession de 0,5% pour 2014 et de 1% en 2015.

See on www.leparisien.fr

Advertisements

Les commentaires sont fermés.