Le Venezuela récupère les voitures abandonnées pour approvisionner les aciéries

See on Scoop.itVenezuela

Le Venezuela récupère les voitures, les vélos et les motos abandonnées pour approvisionner les aciéries nationales et participer à la construction de nouveaux logements destinés aux ménages à faibles revenus.

 

Le Venezuela a déclaré mardi qu’il commencerait à broyer les voitures et les vélos abandonnés pour fournir des matières premières à la construction de logements et pour compléter les quantités drastiquement réduites d’acier au niveau local.

 

« Nous avons envoyé 10 485 automobiles, 9651 motos et 539 vélos à l’industrie nationale d’acier » a déclaré Maria Martinez, adjointe au ministre de la justice, lors d’une visite dans un dépôt de voitures abandonnées en périphérie de Caracas.

See on www.actualites-news-environnement.com

Publicités

Cuba veut sortir de sa dépendance à l’égard du Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Un vertige s’est emparé des dirigeants cubains lorsque la contestation du gouvernement de Nicolas Maduro a pris de l’ampleur au Venezuela. Les Cubains, étonnés ou réjouis, peuvent suivre sur leur écran de télévision les épisodes de la crise politique à Caracas tels que les diffuse la chaîne Telesur, proche du pouvoirvénézuélien. De la tourmente qui menace le régime « frère » chaviste, la presse officielle cubaine dit le moins possible. Et pour cause : la fin du chavisme serait une catastrophe pour le régime communiste au pouvoir dans l’île depuis cinquante-cinq ans.

 

Au-delà de l’impact politique qu’aurait la défaite d’un pouvoir ami, l’économie cubaine dépend en effet lourdement du pétrole vénézuélien (Caracas en livre environ 80 000 barils par jour, même si les livraisons ont déjà accusé une baisse de 20 % à 30 % en 2013). Cette manne est concédée à des conditions privilégiées, puisqu’elle est « payée » par l’envoi de milliers de coopérants cubains, en majorité des personnels de santé. Les échanges avec le Venezuela représentent près de 20 % du PIB du pays.

 

See on www.lemonde.fr

Venezuela : l’opposition dans la rue contre une réforme de l’éducation

See on Scoop.itVenezuela

Quelque 3 000 opposants au président socialiste Nicolas Maduro sont descendus samedi 26 avril dans la rue à Caracas et dans d’autres villes pour protester contre un projet de réforme des programmes scolaires et de restriction du droit à manifester.

« L’éducation, ce n’est pas de l’endoctrinement », « Je lutte pour une éducation qui nous enseigne à penser pas à obéir », pouvait-on lire sur les banderoles des manifestants, essentiellement des jeunes.

Le ministère de l’éducation a lancé il y a quelques jours une consultation entre étudiants et professeurs sur un projet de réforme des programmes. L’opposition a dénoncé comme un « endoctrinement », ce projet visant, selon elle, à renforcer le modèle socialiste initié par le président défunt Hugo Chavez à son arrivée au pouvoir en 1999 et poursuivi par son successeur, le nouveau président Nicolas Maduro.
See on www.lemonde.fr

Le Venezuela veut remettre les pendules à l’heure

See on Scoop.itVenezuela

Le Venezuela lance une campagne de « sensibilisation » de l’opinion internationale pour faire échec à la « désinformation » au sujet des manifestations violentes menées par la droite dure depuis plus d’un mois.

Confronté à des vagues de manifestations violentes menées par la droite dure dans un contexte d’inflation galopante et de pénuries de produits de base, le président vénézuélien Nicolas Maduro relève le double défi du dialogue et de la relance économique. Son parti, le PSUV (Parti socialiste unifié du Venezuela), a remporté les élections municipales de décembre 2013. Le successeur d’Hugo Chavez entreprend sur sa lancée une campagne de « sensibilisation » de l’opinion internationale pour contrecarrer la « désinformation » autour des événements qui secouent le pays depuis des mois.

See on www.mediaterranee.com

Goodyear dans le rouge à cause du Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Le fabricant américain de pneus Goodyear (GT) est passé dans le rouge au premier trimestre, plombé par la dévaluation du bolivar vénézuélien et l’hiver rude en Amérique du Nord qui a fait reculer ses ventes.

 

Le groupe a accusé une perte nette de 58 millions de dollars, à comparer à un bénéfice de 26 millions un an auparavant.

 

C’est dû en grande partie à une charge exceptionnelle de 132 millions de dollars après impôts à cause du Venezuela, où le gouvernement a modifié le système de change ce qui revient selon les experts à une dévaluation déguisée du bolivar.

See on affaires.lapresse.ca

Le rôle de Cuba dans la crise au Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Combien sont-ils ? Pressé de donner le nombre de Cubains se trouvant dans son pays, le ministre vénézuélien des relations extérieures, Elias Jaua, parle des 25 000 coopérants du programme de santé « Barrio Adentro » lancé par l’ancien président Hugo Chavez (1999-2013), auxquels il ajoute « un millier d’entraîneurs sportifs et 600 techniciens agricoles ». Les opposants évoquent un nombre supérieur. D’après eux, il y aurait des conseillers cubains dans tous les ministères et entreprises d’État du Venezuela.

 

Fin février, la dirigeante étudiante Gaby Arellano avait tenté de remettre une pétition à l’ambassadeur de Cuba à Caracas. « Nous ne permettrons plus d’ingérence des Cubains, disait-t-elle. Nous ne voulons pas qu’ils continuent à contrôler les médias, à déterminer nos opérations militaires ou à endoctriner nos enfants. »

L’opposant Teodoro Petkoff, une figure de la gauche vénézuélienne, ne croit pas à une telle emprise de La Havane : « Cela revient à minimiser la responsabilité des chavistes sur le cours des événements », note-t-il.

See on america-latina.blog.lemonde.fr

Le salaire minimum augmenté de 30 % au Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Le président, Nicolas Maduro, a annoncé mardi 29 avril un relèvement de 30 % du salaire minimum et des retraites au Venezuela alors que l’inflation atteint près de 60 % en rythme annuel.

 

« Aujourd’hui, en raison des célébrations du 1er-Mai, j’ai décidé d’augmenter de 30 % le salaire minimum national et les retraites, à des niveaux qui protégeront la qualité de vie de notre peuple », a déclaré le chef de l’Etat socialiste lors d’une rencontre avec des dirigeants ouvriers à Caracas.

 

Cette hausse, qui fait suite à une première augmentation de 10 % en janvier, porte le salaire minimum à 4 251 bolivars, soit 675 dollars par mois (488 euros) au cours officiel le plus bas de 6,3 bolivars pour 1 dollar.

 

L’inflation s’est accélérée en mars à 4,1 % par rapport au mois précédent, ce que l’Etat vénézuélien attribue aux vastes manifestations antigouvernementales qui ont secoué le pays et fait au moins 41 morts depuis février.

 

En rythme annuel, l’inflation s’est établie à plus de 57 % en février. Le gouvernement n’a pas publié le chiffre pour mars, que des économistes estiment à environ 59 %.

See on www.lemonde.fr