Washington en quête d’un changement de régime au Venezuela

See on Scoop.itVenezuela

Ces derniers jours, les responsables américains ont recommencé à marteler leurs dénonciations du gouvernement vénézuélien du président Nicolás Maduro.

En réaction à un appel lancé par un émigré vénézuélien de droite à Miami, le président Barack Obama s’est dit «profondément troublé par la répression continuelle des manifestants au Venezuela» et a déclaré qu’il était «à l’oeuvre en coulisses» pour influencer les événements dans ce pays d’Amérique du Sud.

Lundi, au cours d’une intervention par vidéo dans une conférence en Estonie de la Freedom Online Coalition (Coalition pour la liberté en ligne), qui réunit les gouvernements de 23 pays, le secrétaire d’État John Kerry a lancé des accusations sans preuves selon lesquelles le gouvernement vénézuélien aurait bloqué l’accès à certains sites Web. Kerry a affirmé que le Venezuela, comme la Russie, était parmi les pays qui restreignent la liberté sur Internet et qui est un endroit «où nous devons faire face à certains des plus grands défis pour la sécurité aujourd’hui».

De plus, lors d’une autre conférence dans la ville de New York, Roberta Jacobsen, la sous-secrétaire d’État chargée des affaires de l’hémisphère occidental, a déclaré à l’audience que le gouvernement Obama«n’exclue rien», y compris l’imposition de sanctions contre le Venezuela, mais que pour le moment il défend l’idée de «laisser une chance» au «dialogue» en cours entre le gouvernement Maduro et son opposition de droite.

See on www.cameroonvoice.com

Publicités

Les commentaires sont fermés.