Le bolivar, reflet d’une économie en panne

See on Scoop.itVenezuela

Minée par l’hyperinflation et des dévaluations en série, la devise vénézuélienne a perdu sa crédibilité.

Début mars 2013, avant le décès du président Hugo Chavez, la devise s’échangeait avec un rapport de 15 bolivars pour un dollar sur le marché noir. Un an plus tard, elle flirtait avec les 85 bolivars par dollar, pour un niveau de 71 bolivars aujourd’hui. Un témoignage des très grandes difficultés (croissance en berne, inflation, pénuries, chute des réserves de change…) que traverse son économie et de la perte totale de confiance dans la monnaie nationale. Après cinq dévaluations en près d’une décennie, le bolivar a intégré le club des devises « hyperinflationnistes ». Un club, dont il est difficile de sortir, l’hyperinflation étant une maladie chronique difficile à soigner une fois le virus inoculé.

See on www.lesechos.fr

Publicités

Les commentaires sont fermés.