Soulèvement populaire au pays de Chávez

Les violences que connaît le Venezuela depuis février 2014 s’inscrivent dans un contexte historique, sociopolitique et économique qui les relie aux défis contemporains que rencontre l’Amérique latine. Une analyse contextuelle et prospective de cette violence, appuyée sur un regard sociohistorique et géographique, permet de comprendre des événements plutôt que de juger un gouvernement. Elle permet également de placer les manifestations vénézuéliennes à la croisée de deux tendances clés dans la région : la montée en puissance d’exigences sociales diverses (accès aux services, démocratie, consommation) et des États qui s’avèrent toujours fragiles, malgré la réaffirmation récente de leur légitimité à la suite du virage à gauche des années 2000. Face aux menaces répétées de rupture des ordres constitutionnels et légaux, la (re)politisation récente des sociétés de la région pourrait transformer le visage de la culture politique, imposer un ordre démocratique, et consolider un retour encore fragile aux souverainetés nationales.

Source: echogeo.revues.org

Advertisements

Les commentaires sont fermés.