Venezuela : craquements au PSUV, le parti chaviste

Quand Nicolas Maduro a été élu président de la République bolivarienne duVenezuela en avril 2013, beaucoup estimait que les divisions au sein du PSUV, le parti chaviste, allait le balayer en quelques mois. Trois, six mois ? Les spéculations allaient bon train. Démentant les oiseaux de mauvais augure, Nicolas Maduro s’est maintenu au pouvoir depuis quinze mois, remportant même une victoire en décembre dernier lors d’élections locales.

 

 Les grandes manifestations de l’opposition réclamant la salida (sortie) de Maduro, qui ont fait 42 morts entre février et avril, ont probablement contribué à préserver une certaine unité, ou une façade d’unité, au PSUV jusqu’à il y a peu. Mais les manifestations se sont essoufflées, et aujourd’hui les tensions au sein du PSUV apparaissent au grand jour.

 

 Le limogeage du gouvernement de Jorge Giordani, un chaviste de la première heure, en est la plus éclatante démonstration. Depuis l’accession au pouvoir d’Hugo Chavez en 1998, il a pratiquement toujours été ministre de la Planification. Nicolas Maduro, a annoncé mardi 17 juin don départ lors de son émission téléviséeEn contact con Maduro sans même lui assigner une nouvelle mission.

Source: blog.lefigaro.fr

Advertisements

Les commentaires sont fermés.