La recette de la Reina Pepiada

Faire cuire les morceaux de poulet, avec le poireau et l’oignon piqué, dans de l’eau salée à frémissement, 15 à 20 minutes. Lorsque la chair se détache des os,égoutter les morceaux et laisser tiédir.

Mélanger la farine dans une jatte avec le sel et l’huile. Incorporer l’eau tiède, petit à petit, en malaxant du bout des doigts, jusqu’à formation d’une pâte épaisse et homogène. Ajouter un peu plus d’eau ou de farine si besoin. Former des boules, puis les aplatir pour faire des galettes d’environ 8 cm de diamètre sur 1 cm d’épaisseur.

Faire dorer les galettes dans une poêle bien chaude avec une goutte d’huile, 4 minutes de chaque côté environ, jusqu’à ce qu’une petite couche dorée et croustillante se forme. Placer au four à 180°C, pendant 15 à 20 minutes. Les arepas sont prêtes lorsqu’elles sonnent « creux » quand on les tapote.

Source: www.lemonde.fr

See on Scoop.itVenezuela

Publicités

La reine vénézuélienne de Baptiste Aubour et Xavier Dikor

Nous avons ainsi collecté plusieurs dizaines de recettes. La diversité des pains, des ingrédients, des formes et des goûts est phénoménale. La reina pepiada est très symbolique pour nous car c’est la première recette que nous avons retenue. C’est notre ami Fred qui nous l’a rapportée du Venezuela. Là-bas, il existe toutes sortes de variantes autour des arepas, le pain national à base de farine de maïs blanche. La reina pepiada, « la jolie reine dodue », est la plus populaire : elle a été créée en 1955 en l’honneur de la Miss Monde vénézuélienne Susana Dujim. Nous avons repris la recette à la lettre : des arepas fourrées de « guasacaca », un mélange de guacamole et de mayonnaise, avec du poulet effiloché. C’est à la fois très frais et très nourrissant. L’assaisonnement doit être relevé sans être trop épicé. Les Vénézuéliens utilisent de la mayonnaise en pot. Nous, nous la faisons nous-mêmes, avec un poulet fermier, cuit dans un bouillon parfumé.

Source: www.lemonde.fr

See on Scoop.itVenezuela