Venezuela: la prison aux mains des prisonniers

Depuis une mutinerie en 2005, les condamnés dictent leur loi. Sebastian Liste a passé trois semaines avec eux.

 

Les tables rondes recouvertes de nappes blanches, des fauteuils ceints de rubans face à des scènes destinées aux artistes : un décor insolite dans une prison réputée pour être l’une des plus dangereuses du pays. Entre ces murs d’enceinte, pas de matons ni de représentants de l’autorité, mais des prisonniers tout-puissants en leur royaume. En Amérique latine, il est de tradition de fêter avec faste l’âge symbolique de la 15e année. Et rien n’est trop beau pour célébrer le 15e anniversaire de la fille du « pran ».

 

Le « pran » est un terme intraduisible, né dans les quartiers pauvres. A Vista Hermosa, il désigne le chef. Celui dont il faut attirer les faveurs pour rester en vie. Wilmer Brizuela, alias « Wilmito », 32 ans, est devenu « pran » en 2005, l’année où il a pris le pouvoir par la force et poussé hors les murs les militaires de la garde nationale en charge de l’administration pénitentiaire.

Source: www.parismatch.com

See on Scoop.itVenezuela

Advertisements

Les commentaires sont fermés.