Les marchés s’inquiètent d’un possible défaut du Venezuela

Ce n’est pas le moindre des paradoxes du Venezuela de l’après-Chavez : le pays reste assis sur un « tas d’or » (ses réserves prouvées de pétrole brut sont les plus vastes au monde), mais son économie va mal, très mal.

 

Tellement mal qu’il aura suffi qu’un ancien ministre du plan vénézuélien, Ricardo Hausmann, devenu directeur du Centre pour le développement international de Harvard, s’interroge le 5 septembre sur l’opportunité d’un défaut du pays pour que les marchés s’emballent.

 

En quelques mois, les primes de risques sur la dette souveraine du pays sont passées de 3,73 % à 14,47 %. Un bond qui, selon Bloomberg, a 63 % de chances d’aboutir à un défaut dans les cinq prochaines années.

.

Source: www.lemonde.fr

See on Scoop.itVenezuela

Advertisements

Les commentaires sont fermés.