Hopineo descend de la montagne mais garde la vue

Au delà de la réflexion sur les Hopinoers, c’est sur l’ensemble du projet que nous avons pris un peu de recul. Toutes ces rencontres, ces opportunités qui se créent, l’intérêt que suscitent les aventures et travaux, tant en Amérique Latine qu’en France, sont autant de bouleversements (petits ou grands) qui nous bousculent et nous mènent à une conclusion qui devient de plus en plus évidente. On n’en attendait pas moins !

Nous forgeons pas à pas la conviction qu’Hopineo peut et doit s’ancrer sur les territoires de ses études et pérégrinations avant d’aller plus loin. Il serait probablement dommage que suite à ce Tour de France (pour ne parler que de nous), l’expérience et l’expertise que nous construisons ne soit pas exploitée au maximum. Diffuser les bonnes pratiques que nous collectons ne saurait se faire qu’à l’aide d’internet, nous le comprenons chaque jour. Pour ce qui est de mettre en relation les professionnels du secteur autour de thématiques communes, n’en parlons pas ! L’humain reste et demeurera le meilleur vecteur. Il nous faudra donc, à l’issu de ces 4 mois, aller plus loin dans la concrétisation de ces deux piliers de notre projet.

Source: hopineo.org

See on Scoop.itTourismes alternatifs

Publicités

Les commentaires sont fermés.