Au Venezuela, il est moins cher d’importer du pétrole que d’en produire

« Le Venezuela importe du pétrole pour la première fois dans son histoire », titre El Universal à Caracas. Un porte-conteneurs en provenance d’Algérie devrait arriver le 26 octobre sur les côtes vénézuéliennes avec quelque 2 millions de barils d’un pétrole algérien ultraléger, dénommé Saharan Blend. 

 

De fait, l’importation de ce pétrole algérien léger est destiné à réduire le coût de la transformation du pétrole lourd issu des gisements de la ceinture de l’Orénoque, dans le nord-est du Venezuela. Avant d’être exporté, ce brut doit être mélangé à un solvant, et l’industrie pétrolière vénézuélienne utilise habituellement du naphta lourd pour cette opération. Mais le coût élevé du naphta pèse sur les comptes de la PDVSA, surtout dans le contexte actuel de baisse des prix du baril sur le marché, privant le Venezuela d’une provision de devises. Le gouvernement de Nicolás Maduro a donc choisi de s’approvisionner en pétrole léger d’Algérie pour l’utiliser comme solvant moins coûteux que le naphta.

Source: www.courrierinternational.com

See on Scoop.itVenezuela

Publicités

Les commentaires sont fermés.