Le Venezuela achète du Sahara blend algérien

Le Venezuela, cinquième producteur de pétrole de l’Opep et première réserve mondiale d’hydrocarbures, a commencé à importer du pétrole d’Algérie. Aujourd’hui, un supertanker devrait atteindre le Venezuela, après avoir quitté le port de Béjaïa la semaine dernière, avec en soute près de 2 millions de barils, a annoncé hier le site électronique de RFI. En août dernier, dans un document interne de la compagnie nationale pétrolière vénézuélienne PDVSA, cité par l’agence Reuters, le Venezuela envisageait, pour la première fois, d’importer du Sahara blend algérien pour le mélanger à son propre pétrole extra-lourd.

 La raison de cet achat est à chercher du côté de la qualité du pétrole de l’Orénoque. Qualifiée dans les années 1970 de plus grand gisement de pétrole non conventionnel au monde, la ceinture de l’Orénoque, vaste région de l’Amazonie vénézuélienne, devait produire, selon les objectifs officiels, 4 millions de barils par jour en 2019. Or, en 2013, l’Orénoque n’a produit que 435 kb/j, selon des chiffres avancés par le site lesechos.fr.

Les experts affirment que le pétrole vénézuélien est difficile à raffiner. Plus riche en soufre et plus lourd, les coûts de production (entre son extraction et son raffinage) sont élevés.

Source: www.letempsdz.com

See on Scoop.itVenezuela

Advertisements

Les commentaires sont fermés.