Au Venezuela, il est interdit d’acheter plus de cinq vêtements chez Zara par mois

Imaginez: des vêtements à très bas prix. Problème: vous ne pouvez en acheter qu’un nombre restreint et vos emplettes sont attentivement traquées pour vérifier que vous vous tenez à cette restriction. Voilà ce qu’il se passe au Venezuela, où le groupe espagnol Inditex, qui détient notamment Zara, Bershka et Pull and Bear, propose ses vêtements à des prix largement plus bas qu’ailleurs.

 

Les achats sont rationnés. Il est interdit d’acheter plus de cinq vêtements des marques du groupe par mois. Et les restrictions concernent aussi le genre de ces habits. Les clients ont droit à trois «hauts» (chemises, t-shirts, vestes) et deux bas (pantalons, shorts).

Et pour être sûr que les Vénézuéliens ne dérogent pas à ces règles, ils sont surveillés. A l’entrée du magasin, il faut présenter sa carte d’identité. Le nom des clients est relevé et inscrit sur une liste, puis on leur assigne un numéro pour entrer. Et pas la peine d’essayer de tricher: ce numéro est inscrit dans le système de facturation des enseignes.

 

Source: www.slate.fr

See on Scoop.itVenezuela

Advertisements

Les commentaires sont fermés.