Michel Mujica, arrivé à madurité

Le diable arbore des bretelles sur une chemise blanche à manches courtes. L’homme qui représente en France la République bolivarienne du Venezuela, une «dictature» si l’on en croit Emmanuel Macron ou Donald Trump qui aurait même envisagé une intervention armée, porte un poids écrasant sur les épaules.

Michel Mujica doit défendre l’indéfendable : un régime décrié pour les restrictions imposées aux libertés publiques et à la presse d’opposition, pour l’hyperinflation et les pénuries d’aliments et de médicaments qui provoquent un exode massif vers les Etats voisins. «J’évite de trop parler à la brasserie où je m’arrête chaque matin avant d’arriver au bureau, soupire l’ambassadeur. J’ai peur qu’on me dise : « Vous êtes vénézuélien, vous devez mourir de faim… » Et qu’on m’offre le café-croissant.»

Source : (1) Michel Mujica, arrivé à madurité – Libération

Publicités

Au Venezuela, Maduro mobilise ses troupes contre une «invasion» américaine

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a été particulièrement inquiétant mercredi dans un discours adressé à l’armée: «Vous ne pouvez baisser la garde une seule seconde, parce que nous défendrons le droit le plus essentiel obtenu par notre nation dans toute son histoire, celui de vivre en paix», a-t-il déclaré à l’occasion d’une cérémonie militaire qui se tenait à Caracas, la capitale vénézuélienne.

L’héritier de Chavez réélu de manière controversée en mai, faisait alors écho aux propos rapportés par CNN, selon lesquels Donald Trump avait bel et bien envisagé une intervention militaire au Venezuela, en août dernier.

Source : Au Venezuela, Maduro mobilise ses troupes contre une «invasion» américaine

Le Venezuela menace les USA d’un «nouveau Vietnam»

La République bolivarienne deviendra le cauchemar de Washington si les troupes américaines tentent d’y mettre pied, a prévenu le président de l’Assemblée nationale constituante de ce pays, suite à l’apparition d’informations sur l’intérêt de Trump pour un scénario militaire dans ce pays.

Source : Le Venezuela menace les USA d’un «nouveau Vietnam» – Sputnik France

Au cœur du putsch manqué contre le président Nicolás Maduro

Le complot portait le nom de code d’Opération Constitution. Il impliquait des dizaines de capitaines, colonels et généraux des quatre branches des forces armées vénézuéliennes. Leur principal objectif devait provoquer un séisme politique : la capture du président Nicolás Maduro pour le traduire en justice. Il était prévu que les assaillants, identifiables avec un bracelet bleu et l’inscription OC marquée dessus, prennent d’assaut le palais présidentiel et la principale base militaire et empêchent ainsi l’élection présidentielle du 20 mai.

Le plan fut en partie manigancé depuis Bogotá, la capitale colombienne, mais les fonctionnaires de ce pays et états-uniens, qui auraient été au courant du complot, sont restés à l’écart et ont refusé d’apporter un soutien actif .

Source : Au cœur du putsch manqué contre le président Nicolás Maduro – Barril.info

Venezuela: des militaires promus pour leur loyauté au président

Le gouvernement vénézuélien a promu lundi 16 900 militaires en reconnaissance pour leur « loyauté » au président socialiste Nicolas Maduro, qui a dénoncé plusieurs complots contre lui au sein de l’armée, son traditionnel soutien.

Source : Venezuela: des militaires promus pour leur loyauté au président | Amérique latine

“Au Venezuela, les gens au pouvoir sont des criminels” [vidéo]

Femmes du chaos vénézuélien est un documentaire “né dans l’urgence”. La réalisatrice Margarita Cadenas s’est sentie “la responsabilité” de parler de cette crise sans précédent qui touche le Venezuela depuis plusieurs années. À travers le portrait de cinq femmes d’âges et de milieux sociaux différents, on découvre une population en survie, qui doit faire face aux pénuries et aux injustices quotidiennes.

Raconter le Venezuela à travers les yeux de femmes était aussi un moyen pour Margarita Cadenas de partir de l’intime pour dénoncer le pouvoir en place. “Pour moi, ce sont des criminels”, explique sans détour la réalisatrice, avant d’énumérer le nombre de personnes mortes de malnutrition ou par manque de soins adaptés. Peu optimiste sur le futur de son pays, la réalisatrice souhaite que son film permette, notamment aux Français, de se rendre compte que ce qu’elle montre “est une réalité”.

Source : “Au Venezuela, les gens au pouvoir sont des criminels” | Courrier international