Venezuela: les « fourrières », dangereuse réponse au chaos dans les transports

Au Venezuela, une soixantaine de passagers s’entassent à l’arrière d’un camion aux allures de cage. Certains, à l’extérieur, sont agrippés aux barreaux. Ces véhicules, rebaptisés « fourrières », sont une réponse des autorités à la crise des transports qui a déjà fait plusieurs morts.

Loin de les interdire à cause des conditions de sécurité précaires, plusieurs gouverneurs et maires du camp du pouvoir ont même lancé leur propre flotte gratuite.

Source : Venezuela: les « fourrières », dangereuse réponse au chaos dans les transports

Publicités

Venezuela: à Caracas, le secteur des transports par bus est paralysé à 80%

Au Venezuela, l’hyperinflation qui pourrait dépasser la barre des 13 000% cette année selon le FMI, la pénurie des pièces détachées mécaniques pour les bus à Caracas comme dans le reste du pays, ou encore le manque d’argent liquide pour acheter de quoi payer son ticket… Voilà les symptômes de la crise des transports par bus dans le pays. A Caracas, les Vénézuéliens sont très nombreux à faire la queue pour monter dans un bus afin de se déplacer vers le centre, vers leur travail ou pour rentrer chez eux. De longues files d’attente quotidiennes qui prouvent que l’offre de transports se réduit chaque fois plus. L’an dernier, « 70% du secteur des transports par bus était paralysé au niveau national », selon plusieurs représentants syndicaux des autobus du pays et la situation a beaucoup empiré cette année.

Source : Venezuela: à Caracas, le secteur des transports par bus est paralysé à 80% – RFI

Venezuela : 1 million de litres d’essence moins chers qu’un kilo de viande

Résultat d’une hyperinflation galopante et de la manne pétrolière, ce ratio ahurissant démontre une réalité concrète : manger est plus cher que faire le plein, pour les Vénézuéliens.

Source : Venezuela : 1 million de litres d’essence moins chers qu’un kilo de viande – Capital.fr

Au Venezuela, un café vaut désormais un million de bolivars

L’image de la brouette de billets pour faire ses courses lors de l’hyperinflation allemande des années 1920 est aujourd’hui d’actualité au Venezuela. La monnaie locale, le bolivar, ne cesse de plonger. Résultat, les habitants doivent désormais débourser un million pour se payer un simple café, selon l’indice « Cafe Con Leche » de Bloomberg. Sachant que le billet le plus répandu dans le pays est celui de 100 bolivars, il faut en rassembler 10.000 pour avoir droit à un peu de caféine.

Source : Au Venezuela, un café vaut désormais un million de bolivars

Crise au Venezuela : des jeunes immigrés en Argentine racontent

En Argentine, Esther a rencontré 5 jeunes vénézuéliens et vénézuéliennes qui ont quitté leur pays pour des raisons politiques, économiques et sanitaires. Ils racontent leurs parcours, illustrant la situation au Venezuela.

Source : Crise au Venezuela : des jeunes immigrés en Argentine racontent

Venezuela : La monnaie désormais utilisée pour fabriquer des objets artisanaux (vidéo)

Les artisans du Venezuela utilisent leur monnaie, le bolivar vénézuélien, pour fabriquer des petits objets artisanaux : sculptures, sacs à main et portes-monnaies. La valeur du bolivar a chuté de 86,6% en cinq mois face à l’euro.

Source : Venezuela : La monnaie désormais utilisée pour fabriquer des objets artisanaux (vidéo)